40 outils pour convaincre à coup sûr et toujours avoir raison

Je suis sûr que vous aimeriez toujours avoir raison et réussir tout le temps à convaincre vos clients, parents, enfants, amis, patron, administrés, … ou comprendre les trucs des hommes politiques ou de votre manager quand il vous refuse une augmentation. Ce serait bien que vos collègues n’aient plus d’arguments autour de la machine à café, hein ? Et pour les indépendants et entrepreneurs, savoir convaincre ses futurs et potentiels clients c’est vital.

Je vous propose donc une série de 4 articles (peut-être plus) sur l’art de convaincre et d’avoir toujours raison, l’art de persuader, quoi. Ça va être du lourd !

 

convaincre et persuaderMuselez vos adversaires !

 

Pour ce premier opus nous allons aborder un classique basé sur la dialectique, mais pour lequel nous trouverons des liens avec des outils plus puissants.

 

L’Art d’avoir toujours raison est un petit livre de Schopenhauer qui parle de dialectique. Il n’est pas facile à lire, alors je vous conseille plutôt l’adaptation – forcément plus claire – de Nicolas Tenaillon : L’art d’avoir toujours raison (sans peine) 40 stratagèmes pour clouer le bec à votre interlocuteur.

 

La dialectique

La dialectique, les énarques s’en délectent et s’en servent contre vous dans de beaux discours ou dans des débats. Peut-être sans que vous le sachiez, votre patron en use sans doute pour bafouer vos droits de salariés.

Il est donc important d’en maîtriser les bases.

 

On peut convaincre les autres par ses propres raisons ; on ne les persuade que par les leurs. J. Joubert.

 

Les bases de la dialectique

Le second chapitre de L’art d’avoir toujours raison introduit les bases de la dialectique. Pour réfuter la thèse d’un adversaire il y a deux modes :

  • ad rem
  • ou ad hominem.

Une réfutation ad rem indique que la thèse n’est pas en accord avec la nature des choses. L’autre appuie sur le fait que la thèse contredit d’autres affirmations de l’adversaire.

Il y a aussi 2 méthodes :

  • réfutation directe : on attaque la thèse dans ses fondements (elle n’est pas vrai)
  • et indirecte : on l’attaque dans ses conséquences (elle ne peut pas être vraie).

Dans la méthode indirecte on peut soit utiliser :

  • la conversion : on montre que la conséquence est une conclusion fausse
  • ou l’instance : on trouve un contre-exemple.

 

40 stratagèmes

La suite du livre présente 40 stratagèmes. En voici quelques exemples.

Stratagème n°1 : l’extension

« Elle consiste à étirer l’affirmation de l’adversaire au-delà de ses limites naturelles et l’exagérer ».Par contre, pour son affirmation il faut la réduire au maximum.

Exemple de réduction :

A : « La paix de 1814 a rendu à toutes les villes hanséatiques leur indépendance. »

B : « La paix a fait perdre à Dantzig l’indépendance que lui avait accordé Bonaparte. »

A :  » Je parlais des villes hanséatiques allemandes ; Dantzig était une ville hanséatique polonaise. »

 

Stratagème n°2 : homonymie

« On étend la thèse (cf. n°1) avec un homonyme qui a peu de rapport. »

 

Stratagème n°3

« Prendre l’affirmation posée relativement comme si elle l’était de façon générale, absolue, ou, du moins la concevoir dans un rapport tout à fait différent et la réfuter dans ce sens. »

 

Stratagème n°8

Mettre l’adversaire en colère : il perdra tout jugement.

 

Stratagème n°31

« Si l’on ne sait pas quoi opposer aux raisons exposées par l’adversaire, il faut, avec une subtile ironie, se déclarer incompétent », dire que ce n’est pas sa partie et que l’on n’y comprend rien. Cela laisse entendre que ce sont des inepties.

 

Mon avis

Je ne donne pas de stratagème supplémentaire ou d’exemples car les premiers ne vous diraient rien en quelques mots et les seconds sont trop longs.

Comme je l’exposais plus haut, ce livre est d’un abord délicat. Cependant, si vous êtes demandeur de notions intellectuelles ardues, ce livre est pour vous. Les exemples sont édifiants. Et l’auteur n’est pas n’importe qui !

Vous découvrirez que l’on retrouve ces techniques pour convaincre dans les discours et débats politiques.

Ces stratagèmes ne sont pas toujours éthiques. Ils sont destinés à avoir toujours raison, quoi qu’il en coûte. C’est pour cette raison que je préfère les outils que nous découvrirons dans les prochains articles.

 

Conclusion

Ce livre est un bon départ pour acquérir les connaissances pour savoir comment convaincre à coup sûr. Je pense qu’il n’est pas mauvais de découvrir la dialectique, discipline peu enseignée à l’école si vous ne faites pas Sciences-Po.

 

 

Courtesy of : stockimages FreeDigitalPhotos.net

Mots-clés: comment convaincre pdf, la persuasion pdf, comment convaincre une personne pdf, comment convaincre son interlocuteur pdf, la persuasion.pdf

Comments ( 3 )

  1. ReplyRenaud
    Bonjour michel, Si vous le voulez bien, j'aimerais ajouter l'un des articles que j'ai fait en temps que ressource supplémentaire pour convaincre un client (au moins en commentaire :) ). c'est une liste d'astuces à l'écrit qui pourront compléter les pistes que vous avez donnée ici. Voici l'adresse : http://business-de-reve.com/leblog/comment-convaincre-un-client/ Amicalement, Renaud. Renaud Article récent : Déterminer un prix de venteMy Profile

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge