Comment vaincre une phobie en 30 minutes ?

Vaincre phobie et peurSoigner une phobie, une peur ou une compulsion

 

Combien avez-vous déjà dépensé pour soigner cette phobie, cette compulsion ou cette peur ? C’est ce que Richard Bandler a parfois demandé à ses clients. La réponse était 10 000, 30 000 dollars. Cela va vite avec la psychanalyse !

Mais comment faire accepter au patient qu’il ne va payer que 100 dollars pour se débarrasser en 30 minutes d’une phobie ou d’une compulsion dont il essaie de se dépatouiller depuis des années ?

C’est pourtant la réalité.

Vous ne me croyez pas ?

Dans Peurs, phobies et compulsions : la PNL en Action se trouve un recueil de transcriptions de vidéos et de séminaires où Bandler, le père co-fondateur de la PNL, fait la démonstration de l’art de soigner une phobie en une demi-heure. Et avec des effets durables, puisque les auteurs des vidéos ont suivi les patients guéris 8 mois après.

Bandler manie l’humour mais ce n’est pas sa seule arme. Grâce à une simple conversation il arrive à guérir les gens. Ne nous y trompons pas ! Il utilise des outils (ceux de la PNL) complexe.

Mais bonne nouvelle : vous pouvez les utiliser vous aussi.

Nous verrons plus loin quels sont ces outils. Pour l’instant donnons un aperçu des cas traités.


 

Lee n’arrivait pas à sortir de la ville. Franchir les limites de la cité lui était impossible. Il paniquait au volant de sa voiture quand il atteignait la banlieue. À l’issue de l’entrevue il a pris son auto et est allé faire un tour à la campagne !

Mike avait peur des figures d’autorité. Devant une personne représentant une autorité, comme son patron, il perdait ses moyens. Quelques mois après il avait pu régler ses problèmes et même parler en public, chose qui lui était impossible de réaliser.

Eileen subissait une véritable compulsion au chocolat. Elle ne supportait pas de ne pas résister à l’envie de manger du chocolat.

Anita était terrifiée par les vers. Une vraie phobie ! Elle a bondi de sa chaise lorsque Richard lui fait croire qu’il y en avait un à son pied. La différence entre la phobie et la peur c’est que pour la phobie la réaction est irréfléchie, alors que pour la peur il faut réfléchir.

Les techniques utilisées par le PNListe ont supprimé cette phobie.

 

Les techniques pour vaincre les phobies, peurs et compulsions

L’humour et l’autocritique

Tout d’abord Bandler utilise l’humour. Si la personne phobique arrive à rire de son problème elle a fait un grand pas pour s’en débarrasser.

Il n’hésite donc pas à pousser le patient à ridiculiser son problème, à en rire.

Attention ! il ne dénigre pas la personne en la traitant d’anormal. Il est normal d’éprouver des émotions, mais parfois on y prête trop d’attention.

Il s’autocritique parfois en utilisant des métaphores et en s’inventant des problèmes, comme fumer. La métaphore fait inconsciemment comprendre à la personne le bon comportement à avoir.

 

Le calibrage

Avant tout, il calibre le patient – ce qui, en langage PNL, signifie « découvrir comment le problème survient ». Sa question fétiche est : « si je devais paniquer comme vous en sortant de la ville, que devrais-je faire ? ».

En faisant cela il force (c’est de la maïeutique)  son interlocuteur à prendre conscience de ses états internes lorsque le problème lui arrive.

 

peur panique et phobie
Quand c’est la panique la PNL peut agir

 

L’apprentissage d’un nouveau comportement

Souvent, les gens, ne savent pas comment se comporter et ils utilisent la première stratégie venue, une stratégie apprise en certaines occasions et pas toujours optimale.

Il suffit parfois d’une seule exposition à une chose ou un événement pour déclencher et ancrer une réaction qui se répètera. La personne ne sait pas comment faire autrement (absence de choix), par conséquent sa réaction est toujours la même. La solution est donc de trouver une meilleure alternative.

Si votre cerveau a appris si vite à être phobique à quelque chose, il peut apprendre le contraire – Bandler

Cette citation me rappelle la pièce Le père noël est une ordure. Dans cette œuvre, Gérard Jugnot cite son aventure avec la brandade de morue.

Un jour  il a mangé une brandade, à son avis, pas très fraîche et cela l’a dégoûté pendant longtemps de la brandade de morue. Il ne pouvait plus en manger.

Et puis, lors d’une fête de village, il en a goûté une excellente et il s’est remis à en manger.

Thérèse, un autre personnage de la pièce, coincé et ayant connu une mauvaise expérience en amour, lui répond qu’elle a connu la même chose avec un homme.

Il suffit, comme pour le petit ami de Zézette, d’une seule fois pour que le cerveau, cette machine à apprendre, intègre une réaction.

Et heureusement ! Imaginez que vous soyez obligé de réfléchir pour écrire un a ou un b, ou pour tourner la cuillère dans votre café ! Il y a des automatismes très utiles.

D’autres non.

Crier ou bondir de sa chaise quand on voit un ver de terre n’est pas utile.

La PNL aide, par ses techniques, à trouver un comportement alternatif.

 

Apprendre un nouveau comportement grâce à la PNL
La PNL : apprendre un nouveau comportement

 

Les sous-modalités

Comment se fait ce nouvel apprentissage ?

Notre cerveau est un merveilleux système d’archivage. Il utilise les images, les sons, les odeurs,  les sensations comme marque-page. Nous avons vu que l’on peut percevoir la réalité avec des systèmes de représentation différents, plus ou moins prédominants (système VAKO).

En PNL on utilise les caractéristiques de ces marque-page : brillance, netteté, colorisation des images, hauteur, timbre des sons, etc. Ce sont ce que l’on appelle les sous-modalités.

En manipulant les sous-modalités (en clair : en rendant une image plus claire ou plus sombre, petite ou grande) des représentations internes des gens, le PNListe arrive à changer les états internes.

Et quand on change les états internes, on change les comportements.

 

Le swish pattern

En gros il introduit au fil des exemples le swish pattern, ce pattern PNL qui permet de remplacer une représentation interne par une autre. Tout un chacun – si si, même vous – peut l’utiliser tout seul, le soir quand les chiens hurlent au loin dans le froid hivernal…

Remplacez une image non voulue par une image plus attirante, en faisant varier les sous-modalités, au moins cinq fois. Cela apprend à votre cerveau un nouveau comportement.

Le résultat ?

C’est comme quand vous allez machinalement au supermarché pour acheter des chewing gums et que vous vous retrouvez au magasin bio pour acheter du tofu.

Vous vous reprogrammez littéralement. Dans PNL il y a Programmation.

 

PNL et phobie
Record de rapidité pour vaincre la phobie

 

Encore un point. On ne supprime pas une peur ou une phobie, on remplace la réaction par une autre réaction plus appropriée tout en mettant en place une faculté à apprendre de nouveaux comportements.

Si vous voulez voir tout ça à l’œuvre, Peurs, phobies et compulsions : la PNL en Action est ce qu’il vous faut. Souvent les ouvrages sur la PNL sont trop abstraits ou trop théoriques. Ici rien de cela. Que du concret.

 

 

 


Illustrations : Idea go, Stuart Miles, Ponsuwan, Victor Habbick FreeDigitalPhotos.net

Mots-clés: outil pnl phobie avion

Comments ( 9 )

  1. ReplyEdwige
    Cet ouvrage a l’air très intéressant. Je pense effectivement que le rire et l’autodérision sont de puissant désamorçant et nous aident à faire la part des choses. Personnellement je souffrais de la peur d’être seule la nuit et d’une sorte de phobie des blancs dans une conversation. J’ai réussis à rire de cette personne qui barricadait toute la maison avec des pièges à la « Maman j’ai raté l’avion » ! Et j’ai appris à finalement m’amuser des blancs. Le mieux c’est que quand on a réussit à ce débarrasser d’une peur, les autres suivent. Le mécanisme est compris et la confiance est là.
  2. ReplyAdan@entretien laval
    Bonjour, La force de contrôler nos peurs et phobies vient de l’intérieur, il faut juste trouver le chemin pour déclencher l'autoguérison d'ailleurs c'est cette technique qui nous aides à vites chassés les mauvaise habitudes qui viennent de s'installer en les changeants par d'autres adéquates à notre démarche.
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Tout à fait ! Mais comment trouver le chemin ? Pensez aux sous-modalités de vos représentations internes !
      • ReplyAdan@entretien laval
        Il y a beaucoup de méthode sans arriver chez un psychanalyste. Tels que la méditation, le yoga ou même le Taichi, il faut nourrir l'âme comme le corps. des fois on sent les pressions qui nous guettent et on fait la sourde oreille c'est ça qui nous amène aux dépressions et les phobies.
      • ReplyAdan@entretien laval
        Des fois les pressions c'est une source de création, à travers l'histoire on a entendu parlé d'artistes dépressifs tels que Van Gogh, michael jackson il faut toujours les deux faces de la médaille.
        • ReplyMichel de Changer Gagner
          Certes... Il paraît.... Mais - et je vous en parlerai sans doute dans un article un jour - il s'agit peut-être de ce que l'on appelle un "hindsight bias" : on ne connait que les dépressifs qui ont réussi. Il y en a peut-être des millions qui ont mal fini ;-) Le message que je voudrai faire passer c'est que l'on se fabrique ses propres malheurs. Et tout comme on se les fabrique, on peut fabriquer son bonheur - la plupart du temps.
          • Adan@entretien laval
            Je suis d'accord avec votre approche, mais le bonheur et la tristesse se sont des composants indissociable de notre personnalité on ne peut pas sentir l'un et négligé l'autre c'est comme la chaleur et le froid, le sentiment du froid n'aurait jamais existé si on n'aurait pas senti la chaleur. Bonne journée et que le bonheur soit toujours à nos coté ;)
  3. ReplyEdwige
    J’ai déjà pris conscience que plus j’essayais de combler les blancs, plus j’étais mal à l’aise dans ces moments là et plus ça amplifiait le malaise général… J’ai réalisé qu’il fallait mieux ne rien dire et par la même occasion que les autres aussi peuvent être mal à l’aise ou dire des « idioties ». Du coup quand il y a un blanc je suis amusée de la réaction des gens et avec le temps, je suis de plus en plus surprise par la sérénité et la qualité de ces moments de silence.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge