Êtes-vous victime d’une double contrainte ?

Une double contrainte peut vous pourrir la vie pour de bon et il est très dur d’en échapper. Mais qu’est-ce que c’est une double contrainte ? Qu’est-ce que cela mange en hiver quand il y a de la neige ?

Vous connaissez sans doute déjà la double contrainte, non ? Si je vous dit lose – lose ? Ou win – win ? Toujours pas ?

 

La double contrainte en PNL

La double contrainte ou double bind

Origine

La double contrainte a été la première fois étudiée par Gregory Bateson dans le cadre de recherches sur la schizophrénie.

 

Principe et exemple

Non, en fait, la double contrainte est un choix en deux options perdantes pour la personne qui a ce choix. C’est un peu le contraire de la situation gagnant – gagnant. Un exemple vaut mieux que toutes les explications du monde.

Je suis sûr que cela peut vous correspondre. « Imaginez que vous êtes dans un job que vous n’aimez pas. Vous avez une passion à laquelle vous aimeriez consacrer plus de temps et qui pourrait éventuellement vous permettre de gagner votre vie – mais ce n’est pas sûr. Votre job actuel vous assure un confortable revenu ».

Vous êtes devant un choix cornélien : quitter le travail bien payé mais ennuyeux à mourir et risquer de ne pas gagner assez pour couvrir les frais en vivant votre passion ou rester dans ce job et ne pas vivre votre passion à fond, avec tous les regrets que cela génère.

 

Voilà ce qu’est le double-bind : « si on choisit A on perd, et si on choisit B on perd aussi ».

 

Catch 22

En anglais on connaît aussi le terme de catch 22. Il vient du roman éponyme de Joseph Heller et d’un film qui en a été tiré. C’est l’histoire d’un aviateur pendant la guerre qui veut échapper à l’horreur de la guerre. Une directive de l’armée dit que seront interdits de vol les individus ayant des troubles mentaux.

Il aimerait se faire passer pour tel. Le problème c’est que quelqu’un ayant des troubles mentaux n’aurait pas conscience des risques. Avoir conscience des risques est une preuve de bonne santé mentale.

C’est une situation catch 22, un double bind.

 

Relations inter personnelles

Les difficultés les pires surviennent quand la double contrainte existe entre deux personnes qui ont des relations fortes (comme parent – enfant). Par exemple, faire A déplaît à un parent et faire B lui déplaît aussi. Le parent établit ainsi sans le vouloir une sorte de domination.

 

Peur et hésitation

La personne victime de double contrainte ne sait plus quoi choisir. Il a peur d’agir car dans les deux cas il se trompe. Il peut en résulter de la colère ou du ressenti.

 

Que faire en cas de double contrainte ?

Voici comment lutter contre ces doubles contraintes.

 

Éviter que cette histoire se répète

La double contrainte se renforce si elle elle est répétée comme quand une personne aimée vous place dans un choix cornélien. Il faut donc considérer que les éléments déclencheurs de la contrainte sont uniques, qu’ils ne deviennent pas une habitude.

Ne pas généraliser. Certaines personnes concluent des choses au niveau de l’identité : « je suis un incapable – je ne réussirai jamais – …. ». Ce n’est bien sûr pas la chose à faire. Il faut extraire tous les détails (chunk down) pour descendre les niveaux.

Utiliser un méta programme « différence » pour distinguer chaque occurrence l’une de l’autre plutôt que de toutes les classer dans le même sac.

 

Déceler les messages cachés

Les doubles contraintes sont parfois entretenues par des relations. Leurs messages sont truffés de présuppositions. Par exemple, si on dit à son enfant « tu prends ta douche avant ou après tes devoirs ? » cela présuppose qu’il va prendre sa douche et faire ses devoirs.

De même, le docteur avait dit à la mère de Robert Dilts, atteinte du cancer, que si elle aimait les siens, elle devait mettre en ordre ses affaires avant de partir.

Si elle ne se préparait pas à partir cela aurait pu dire qu’elle n’aimait pas les siens. Et si elle faisait le nécessaire pour ses proches elle mourrait.

Il est donc nécessaire de déceler ces messages et de ne pas se laisser prendre par ce genre de présuppositions.

 

Désamorcer le message

Une fois le message caché ou la présupposition décelée, désamorcer. La communication entre deux individus étant basée sur une émission et une réception, il est possible d’expliquer à l’émetteur ce que l’on comprend du message. Cela consiste par exemple, à reformuler l’impossibilité dans laquelle on se trouve.

 

Désamorcer la relation

Dans le cas de relations intenses, il est possible et souhaitable de réduire la force des émotions. Dans l’exemple de patients victimes du cancer et condamnés par les médecins, il est possible de désactiver la force de la relation patient – médecin. Les patients – ou plutôt clients – des médecins leur attribuent trop de pouvoir. En réduisant ce pouvoir la force du message et de la double contrainte est réduite.

 

Effectuer un recadrage

Pour sorti d’une impasse il faut faire preuve de flexibilité. Un outil pratique dans ces cas-là est le recadrage. Par exemple, changer de point de vue ou changer la signification du contenu. Dans le cas de la mère de Robert Dilts cela signifie qu’aimer ses proches ce n’est pas laisser des affaires en ordre mais lutter pour survivre, ne pas donner l’exemple à ses enfants de ne pas se battre.

Dans le cas de nos exemple de départ – le job inintéressant et la passion – c’est trouver un compromis, un mix ou une troisième solution. Bref, être créatif et voir les choses autrement.

 

Du bon usage des doubles contraintes

Les doubles contraintes peuvent être un outil pratique dans les séances de négociation ou de coaching, notamment grâce aux présuppositions. Utiliser une double contrainte pour négocier ou coacher s’avère efficace. Les parents peuvent s’en servir sur leurs enfants. Ceux-ci ne se privent pas de les utiliser sans le savoir quand ils négocient de l’argent de poche ou des cadeaux.

Comme pour tout outil de manipulation il faut que son utilisation soit éthique.

 
Image : adamr FreeDigitalPhotos.net

Comment ( 1 )

  1. ReplyGabrielle d'Insomnie que faire
    Bonjour Michel, Comme tout le monde, je me suis déjà trouvée dans des situations de double contrainte sans jamais avoir mis de mots la-dessus. Ca fait réfléchir ! Je n'ai jamais entendu parler de Catch 22, ça a l'air d'être une bonne mise en pratique du concept ! A bientot, Gabrielle Gabrielle d'Insomnie que faire Article récent : Fatigue : comment se remettre d’un week-end de fête ?My Profile

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge