La formule du succès enfin découverte

La formule du succès c’est ce qui va vous permettre de prendre en main votre vie et votre destinée, vous arrêter de travailler, profiter de vos enfants ou amis, voyager, vous livrer à vos passions. C’est obtenir ce que vous voulez de la vie. Il ne faut pas voir le succès comme amasser des tas de billets. Réussir sa vie c’est savoir en faire ce que l’on désire et accorder ses actes à ses valeurs.

La formule du succès a été découverte par des chercheurs. Elle tient en 4 points. Mais tout d’abord, deux mots sur le cerveau humain.

 

la formule du succesLa formule du succès

 

Y a-t-il quelque chose dedans ?

 

À l’école on nous a appris à épeler des mots, à les apprendre par cœur, mais jamais on ne nous a expliqué comment faire. C’est étonnant, non ? La plupart des gens passent leur vie à se laisser porter, à tout accepter, à tout gober. Mais y a-t-il quelqu’un aux commandes de leur cerveau ?

La plupart des gens ne savent pas qu’ils peuvent gouverner leur cerveau. Richard Bandler.

C’est vrai, ça, on ne compte plus les documentaires sur les capacités du cerveau, mais on ne nous dit jamais comment les utiliser. Or, le mode d’emploi existe.

 

Le syndrome Niagara

 

Ainsi donc les gens se laisse gouverner par leur cerveau et les autres, plutôt que le contraire.

Vous pensez qu’un pilote d’avion de ligne, avec 500 œufs à l’arrière peut ou doit laisser les événements et les autres personnes qui l’entourent gouverner ses états internes ?

Non.

Quand on est focalisé vers un objectif on ne laisse pas les autres piloter ses émotions. Si les hommes préhistoriques avaient cédé à la peur devant le tigre à dents de sabre, nous ne serions pas là. Seuls ceux qui ne se laissent pas gouverner par les émotions et les autres ont survécu.

 

« Les gens se laissent flotter et finissent, souvent à 5 mètres des chutes du Niagara, dans un bateau avec une seule rame »

 

 

De même, on ne doit pas se laisser gouverner par son passé ou son présent. On a toujours le choix. Non, ce n’est pas parce que l’on est né dans une cité que l’on n’a pas d’avenir. On fait des choix. Et ces choix ont des conséquences. D’autres choix auraient d’autres conséquences. Dommage que l’on ne nous apprenne pas cela très jeune.

Dans la vie, les gens se laissent flotter et finissent, souvent à 5 mètres des chutes du Niagara, dans un bateau avec une seule rame. C’est le syndrome Niagara (Anthony Robbins).

 

Le meilleur moyen de prendre de bonnes décisions est d’en prendre de nombreuses

 

 

succès immédiatNe vous laissez pas surprendre !

 

La formule du succès tient à des décisions

 

Le meilleur moyen de ne pas en arriver là est de prendre les bonnes décisions en amont des chutes du Niagara. Et le meilleur moyen de prendre de bonnes décisions est d’en prendre de nombreuses, tout le temps.

Plus vous prendrez de décisions, plus vous vous ouvrirez des portes, plus vous vous offrirez des options dont certaines seront les bonnes, celles qui apporteront succès et liberté.

 

Les 3 décisions qui contrôlent votre destinée

 

Les personnes qui connaissent la formule du succès connaissent les 3 décisions qui leur permettent de prendre le contrôle de leur vie :

  • Décider ce sur quoi elles veulent se focaliser
  • Décider ce que signifient pour elles ce qui leur arrive et ce qui les entoure
  • Décider quoi faire pour obtenir ce qu’elles désirent.

 

La focalisation

 

Pour réussir il faut d’abord savoir ce que l’on veut et rester focalisé sur cet objectif. Il faut s’impliquer et éviter tout ce qui peut détourner de cet objectif.

Attention, ce n’est pas un choix anodin. Vouloir inventer quelque chose à tout prix risque de vous priver de votre vie de famille. Il faut que votre décision soit écologique : qu’elle ne vous fasse pas perdre autre chose.

Néanmoins, se focaliser sur un objectif est un premier réflexe à avoir.

 

Être « aware »

 

Ensuite, il faut interpréter correctement les résultats obtenus. C’est ce qui distingue la focalisation de l’obnubilation. Napoléon Ier, pendant la campagne de Russie, n’a pas su détecter les signaux lui indiquant que la stratégie de la terre brûlée des Russes allait décimer son armée. Son entêtement et son inflexibilité l’ont perdu.

Au contraire, l’histoire de Rome nous enseigne autre chose. Hannibal a écrasé les Romains au bord d’un lac. Il pouvait occuper l’Italie et l’a fait pendant des années, mais il n’a pas su exploiter sa brillante victoire. En partie parce que les Romains ne se sont pas avoués vaincus alors que tant d’autres l’auraient fait. Ils ont persévéré et sont restés focalisés.

Il est en effet important de savoir analyser et interpréter son environnement et les résultats que l’on obtient pour prendre les bonnes décisions et agir en conséquence.

 

Agir orienté

 

Il faut enfin décider quoi faire pour atteindre ses objectifs. Il faut établir le plan d’attaque, s’en tenir au plan et l’adapter quand il ne fonctionne plus, tout en gardant le cap vers l’objectif à atteindre.

Des chercheurs se sont inspiré des théories de la cybernétique. En cybernétique on parle de boucles d’asservissement. Pour atteindre la Lune, petit satellite dans l’immensité de l’espace, il faut être très précis.

Il y a des milliards de possibilités qu’une fusée rate cet objectif. Pourtant, des composants électroniques ont permis cette prouesse. Cela n’a été possible qu’avec l’invention de la boucle de rétro-action. À chaque instant les systèmes mesuraient l’écart avec le cap suivi et agissaient sur les différents moteurs pour rétablir le bon cap.

Ainsi un voyage de millions de kilomètres vers un objectif si lointain peut être la somme d’une infinité de petits ajustements.

D’autres chercheurs se sont inspirés des trouvailles de la cybernétique. Ils en ont déduit la formule du succès.

 

La formule du succès

 

La formule du succès, c’est :

  1. 1 – décidez ce que vous voulez
  2. 2 – agissez
  3. 3 – notez ce qui marche et ce qui ne marche pas
  4. 4 – adaptez vos actes jusqu’à ce que cela marche.

 

Je ne sais pas si vous avez déjà acheté un robot aspirateur. Avez-vous observé leur comportement ? Ils se déplacent et dès qu’ils rencontrent un obstacle, il essaient un autre chemin. En effet, il serait stupide, même de la part d’un robot, de tenter de prendre la même direction si cela bloque, non ?

 

Pour les êtres humains, reproduire sans cesse le même comportement et espérer que le résultat change, c’est ce que l’on appelle de la folie.

 

En changeant à chaque erreur de direction, le robot finit par couvrir tout le territoire, vous savez. Étrange, non ? À l’école on nous a pourtant appris qu’il ne fallait pas se tromper ! Pourtant, se tromper c’est la source de la connaissance. Nobel s’est trompé et a créé la vulcanisation et la dynamite (et l’on a pu tracer des routes à travers des montagnes). Une toute petite erreur a des conséquences sur l’humanité tout entière. Alors, imaginez les conséquences sur un seul individu !

C’est en se trompant que l’on apprend.

Mais quand on s’est trompé, il faut corriger le tir. C’est la partie 4.

 

La peur d’entreprendre

 

Mais si se tromper fait partie du jeu, le meilleur moyen de ne pas se tromper serait-il de ne rien faire ? Non. Ne rien faire c’est n’arriver nulle part. Tôt ou tard les chutes du Niagara seront là. Pour beaucoup de gens c’est à la retraite qu’ils se rendent compte qu’ils sont à quelques mètres de la chute dans un radeau sans rames. Situation peu enviable, n’est-ce pas ?

Il ne faut donc pas avoir peur d’agir. Se tromper est possible (c’est ce qui fait l’expérience), mais on doit analyser ses erreurs et apprendre d’elles pour prendre de meilleures décisions dans l’avenir. La clé est la flexibilité, l’adaptation. La cybernétique a découvert que dans un système, l’élément qui s’adapte le plus facilement est celui qui a la durée de vie la plus longue.

 

La clé du succès

 

Enfin, ce qui paraît impossible au début peut le devenir, mais à condition de persister. Quand on ne se décourage pas, quand on reste focalisé, quand on apprend de ses erreurs, quand on adapte son comportement aux circonstances, on finit par vaincre les pires des difficultés et atteindre les objectifs les plus lointains.

Vous savez, un voilier peut aller contre le vent. Il le fait en dessinant des zigzags, en tirant des bords, sans jamais aller tout droit vers l’objectif.

 

Utiliserez-vous la formule du succès ?

 

Pour conclure, la première décision que vous avez à prendre c’est de savoir ce que vous voulez faire. Ensuite il faut agir et utiliser la formule du succès. C’est une formule qui aura du succès, je vous le dis !

 

 

Dans l’ordre : Stockimages, Imagerymajestic FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 2 )

  1. ReplyLavanderose
    Bonjour Michel, Ton article est tout simplement parfait. Même quand on le sait, on ne l'applique pas toujours, on dévie, on glisse....Un bon rappel comme celui-là est bienvenu ! Merci à toi :) !

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge