La projection astrale en quelques techniques faciles

Projection astrale

Le cerveau humain, dit-on, n’est exploité qu’à hauteur de 10% de ses capacités. Les chercheurs et les neurologues peuvent nous en apprendre beaucoup sur ses capacités, mais ils continuent à chercher. Certaines personnes ont mené et mènent encore des expériences dans certains domaines étonnants, comme la projection astrale. Dans cet article vous allez apprendre la technique du rêve contrôlé.

La projection astrale c’est quoi

La projection astrale (projection du corps astral) c’est le fait de sortir de son corps dans certaines conditions. Vous avez tous entendu parler des gens qui se sont vus de l’extérieur de leur corps. Eh bien c’est ça.

Pour vous parler de ce phénomène, dont nous sommes tous capables, je m’appuierai sur la référence en ce domaine, Sylvan Muldoon, et, surtout, son livre « Projection of the Astral Body », en anglais.

 

Cet ouvrage est très détaillé sur le phénomène de sortie du corps (mais aussi sur le sommeil, le somnambulisme, les rêves).

Alors la projection astrale c’est quoi ?

Le corps astral

Le corps astral est un corps d’énergie (un peu comme l’aura). Quand nous sommes éveillés, ce corps astral est en coïncidence avec notre corps physique. Pendant la nuit, et au bout de quelques heures, il se déplace légèrement et ne coïncide plus. C’est alors qu’il se recharge en énergie pour nous remettre en pleine forme.

Vous croyez que je délire ? Et encore, ce n’est rien !

Il arrive, et l’auteur du livre expose les conditions favorables,  que ce corps s’éloigne plus du corps physique. Il reste alors attaché à celui-ci par un cordon d’énergie, autrement appelé cordon ou corde d’argent.

La corde d’argent

Le cordon relie la région de la medulla oblongata (ou bulbe rachidien) du corps astral à un point situé sur le front (troisième œil ?) du corps physique (quoi que cela puisse varier, je vous laisse consulter l’ouvrage pour plus de détails).

Il existe une distance en-deçà de laquelle le corps astral peut facilement (je veux dire par là, trop facilement pour celui qui veut explorer le monde astral) réintégrer le corps physique au moindre bruit, à la moindre émotion. L’auteur appelle la réintégration ou la répercussion.

Au-delà de cette limite, le corps astral est plus libre d’agir. En gros, avant la limite il est plutôt en catalepsie. D’après Muldoon il est préférable de redevenir conscient au-delà de la limite, car avant, le fait de redevenir conscient risque de provoquer une réintégration.

Corde

Le chemin suivi par le corps astral

Le corps astral s’élève horizontalement au-dessus du corps physique. Il lui arrive de vibrer, de réintégrer et ressortir plusieurs fois. Il s’élève (parfois jusqu’au plafond !), puis se déplace latéralement, pour finalement pivoter à la verticale.

Le corps astral peut ne pas se déplacer tant que cela. Ce n’est pas systématiquement.

Dormir rapproche de l'âme

Dormir rapproche de l'âme

Des phénomènes expliqués par le corps astral

Le corps astral serait dirigé par une sorte de subconscient qui serait la force de vie animant le vivant.

D’après l’auteur, le corps astral a ses habitudes. Quand on marche et que l’on tombe, il arrive que le corps astral continue de marcher et ne se rende pas compte que le physique ne suit pas. D’où les impressions de se voir tomber. De même un soldat tué peut ne pas se rendre compte de la situation et continuer l’assaut alors que son corps physique gît par terre.

Bien sûr, toute cette théorie aboutit à une certaine explication du phénomène des fantômes : un être vivant qui ne l’est plus et qui ne s’en est pas rendu compte, surtout si sa fin a été violente, peu errer sur les lieux qu’il a fréquenté étant vivant.

De même, peut-être sursautez-vous parfois au moment de vous endormir. Cela arrive souvent à ma femme. Ce serait la conséquence d’une répercussion du corps astral survenant alors que vous (de façon non consciente) commencez à projeter votre corps astral puis prenez peur lors du retour de la onscience. Cela provoque la répercussion.

L’auteur dit que l’on a parfois la sensation de planer ou de glisser, de tomber. C’est que le corps astral est en train de sortir. Cette sensation nous effraie et rompt le processus. On dit bien tomber dans les bras de Morphée, ou tomber de sommeil, sombrer dans le sommeil.

Les risques

On peut lire qu’il y a des risques à réaliser des projections astrales. Muldoon dit qu’il n’en n’est rien. Cependant, il convient d’éviter si l’on est souffrant du cœur ou de caractère nerveux ou très épuisé (ce sont pourtant des facteurs favorisant la projection).

Quant aux mauvaises rencontres, il ne faut pas en avoir peur. Cela ne lui est arrivé qu’une seule fois.

Des techniques faciles pour expérimenter la projection astrale

S. Muldoon détaille vraiment pratiquement tous les aspects de la projection et de ses conséquences.

Il expose aussi diverses techniques pour parvenir à en réaliser plus ou moins consciemment (habituellement on ne s’en rend pas compte). Je vais en lister quelques-unes. Elles sont faciles, mais je n’ai pas dit forcément efficaces. Il faut essayer.

1/ Dormir sur le dos

Dormir sur le dos est la position optimale. Personnellement je n’arrive pas à m’endormir sur le dos. Peut-être est-ce dû à ces sensations de tomber ou de glisser dont je parlais plus haut.

Remarque : c’est plus facile en pratiquant la relaxation.

2/ Rêve aérien

Le meilleur moyen de provoquer une projection astrale est de provoquer un rêve « aérien ».

Il explique la technique du rêve contrôlé.

Il faut essayer de rester conscient le plus longtemps possible jusqu’au moment où l’on s’endort. Un bon moyen de repérer cet instant est de garder levé l’avant-bras. Lorsqu’il commence à tomber c’est que vous vous endormez.

Il faut répéter l’exercice un certain nombre de fois jusqu’à ce qu’on arrive à repérer cet instant.

Avant de s’endormir il faut initier un rêve où l’on « est dans la peau d’un aviateur », un rêve qui suit le chemin suivi par le corps astral lors du début de la projection : monter à l’horizontale, glisser latéralement, puis se redresser et se déplacer.

Un tel rêve peut-être de nager, de voler, ou tout autre activité qui imite le chemin pris par le corps. On doit le vivre intensément.

Une seule condition : que ce soit une activité qui vous plaise.

Le rêve conseillé par Muldoon est celui de l’ascenseur :

  • on démarre allongé dans un ascenseur
  • l’ascenseur monte jusqu’au dernier étage
  • on se redresse et on se déplace dans l’étage
  • on prend le chemin inverse et l’ascenseur redescend.

Juste avant le point où la conscience s’estompe et est remplacée par le sommeil, il faut penser à ce rêve, s’en imprégner, en imprégner son subconscient.

3/ Induire un stress

Le subconscient (Muldoon l’appelle autrement, mais on va simplifier) a ses habitudes. Si un stress (une privation) surgit, il peut prendre l’initiative d’y pallier, un peu comme ces somnambules que l’on retrouve à la cuisine.

Si vous avez l’habitude d’aller boire avant de dormir, forcez-vous à ne pas boire de la journée, absorbez une pincée de sel et couchez-vous.

D’après Muldoon, c’est un bon moyen de forcer le corps astral à sortir.

4/ Augmenter la passivité du corps

La projection astrale a lieu lorsque le corps est le plus inactif. S. Muldoon donne une technique pour ralentir le rythme cardiaque.

Cela consiste à se concentrer sur le cœur pour sentir ses battements, puis ressentir ses battements dans d’autres parties du corps.

En s’entraînant on arrive à ressentir les battements dans tout son corps. Ensuite, il faut imaginer son cœur qui ralentit.

Un corps calme, en catalepsie, est un facteur favorable à la projection.

5/ Une bonne hygiène de vie

Dormir plus

C’est plutôt vers 5 – 7 heures de sommeil que la projection risque de survenir.

Manger végétarien

Les aliments végétaux augmentent les chances de produire des projections astrales.

 

Conclusion

Muldoon conclut que le corps astral est capable de se séparer du corps physique et de vivre indépendamment.

Et j’ai un truc pas mal aussi. Il cite un ouvrage d’un ingénieur aéronautique qui a expérimenté une technique pour vivre des rêves d’événements futurs (vécus ultérieurement dans la réalité). Et cet auteur expose la technique.

Le livre est commandé ! Je vous en parlerai.

Mon avis

J’ai envie de croire à ces choses-là. La mécanique quantique nous en sort des pas mal parfois, alors pourquoi pas…

Comme Redfield l’écrit dans la Prophétie des Andes, notre monde est trop matérialiste. Après un Moyen-Age trop religieux, nous sommes possédés par la technique et la science. Pourtant, des civilisations anciennes (Inde, Chine, …) ont élaborées des techniques spirituelles et énergétiques. Les médiums existent, etc.

Alors moi je dis : pourquoi pas.

Et le votre ?

Vous avez certainement un avis. Vous pensez que ce sont des bêtises ? Vous y croyez ? Je suis curieux d’avoir vos impressions. Laissez-moi un commentaire.

 

 

Crédits images :

nattavut / FreeDigitalPhotos.net

photostock / FreeDigitalPhotos.net

koratmember / FreeDigitalPhotos.net

Mots-clés: projection astrale pdf

Comments ( 2 )

  1. ReplyDr Georges FICHET
    Je suis matérialiste dans l'âme et reste toujours perplexe vis à vis de tout ce qui est occulte. Cependant, je pratique la relaxation très souvent, généralement avant de m'endormir et je découvre en vous lisant que je fais, tout comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, que j'ai découvert "le troisième œil" tout seul et que j'ai fais parfois des voyages astraux sans le savoir. Lorsque je me relaxe, j'ai remarqué que la détente musculaire se produit d'autant plus rapidement que j'abandonne la concentration progressive descendante sur les muscles pour me concentrer sur un point virtuel situé entre les deux yeux (notamment en louchant les yeux fermés). J'ai également fait des expériences de sortie hors du corps assez brutales : j'ai une hyper vagotonie naturelle qui a été renforcé par la pratique de la course à pieds et exacerbé par une fatigue chronique générée par des voyages trans méridiens répétés (dix à 11 fois par ans) avec décalage horaire de 4 à 5 heures. Mon cœur battait souvent à moins de 40 bpm par minutes et à force de faire des syncopes à répétition, je me suis retrouvé avec un pacemaker car mes pauses cardiaques de plus de dix secondes ont fait peur aux cardiologues ! Eh bien je peux vous dire que l'on se sent tellement bien à l'issue d'une syncope vagale! C'est comme une relaxation forcée qui s'impose de force à un organisme fatigué qui continue de travailler alors qu'il devrait se reposer ! L'article de Wikipédia sur le voyage astral est très bien fait et répondra facilement aux questions que peuvent se poser des esprits cartésiens comme le mien sur ce thème qui pourrait leur paraître étrange.
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Merci pour ce retour super intéressant. Peut-on avoir plus de détails sur votre manière de réaliser un voyage astral ?

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge