La vérité si je mange – Dangers alimentaires

usine viande danger

Le documentaire La Vérité Si Je Mange, de Marion Vaqué-Marti, passe ce dimanche 11 mars sur France 5 à 20h30. Ne le ratez pas ! Il va révéler quelques scandales sur notre alimentation. J’aime bien, sur Changer-Gagner , me faire l’écho de tels documentaires, de plus en plus fréquents qui dénoncent les abus de l’industrie agro-alimentaire. Ce n’est pas par goût de la théorie du complot, mais parce que la télévision commence à peine à lever le voile sur cette société qui nous tue à petit feu. Il faut donc en profiter quand on nous dit la vérité sur ce que l’on mange.

Pour prendre un seul exemple, intéressons-nous à la viande hachée. Vous rappelez-vous de cette affaire de l’E. Coli ? On a accusé, à tort, le concombre et d’autres légumes. Puis, finalement, ce fut la graine de soja germée. Quel scandale ! On croirait presque que cela a été organisé par l’industrie de la viande. Car ce que l’on a oublié de nous dire dans les médias c’est qu’il y a, par an, 100 cas de E. Coli dans la viande hachée. D’ailleurs, l’excellent livre sur la malbouffe Toxic : Obésité, malbouffe, maladies… Enquête sur les vrais coupablesToxic : Obésité, malbouffe, maladies... Enquête sur les vrais coupables de William Reymond commence par un tel cas : un enfant envoyé à l’hôpital pour avoir mangé un steak haché contaminé à l’E. Coli. Où est donc la vérité ?

L’E. Coli provient de la panse des bovins alimentés avec des aliments non naturels (un bovin ça mange de l’herbe, pas du maïs ou je ne sais quoi d’autre). Il suffit qu’à l’abattoir un ouvrier fende par accident la panse, et le contenu de la panse, chargé en E. Coli, se trouve mélangé aux morceaux de viande qui vont se retrouver dans l’assiette de vos enfants.

Et dire que l’on a voulu nous faire croire que l’E. Coli est liée aux légumes et graines germées !

Au programme ce soir :

  • viande hachée
  • l’huile d’olive ou de tournesol aux hydrocarbures
  • barres chocolatées

Je vais maintenant vous faire un petit résumé de ce documentaire si vous n’avez pas pu le voir. Il était organisé en 5 parties que je vais aborder.

I Déchets en boîte

Cette partie du documentaire évoque la viande hachée : steak haché et corned beef. Des colorants pour rendre la viande plus rouge et des déchets d’abattoir (tissus nécrosés, plaies, tissus avec traces d’injections médicamenteuses, …) sont intégrés à la viande hachée.

Une affaire encore en cours de jugement d’une entreprise qui a écoulé 600 000 boîtes de corned beef de mauvaise qualité est évoquée.

Les contrôles vétérinaires et aux frontières (affaire de la vache folle et de l’embargo de l’Angleterre) ne sont pas suffisants et efficaces.

II Steak en série

Les cas d’intoxications alimentaires sont évoqués. Ils sont dus à l’E. Coli que j’évoquais plus haut en introduction. Les principales victimes sont les enfants. Il y a eu 25 victimes officielles de la vache folle en tout. Il y a 100 victimes par an de l’E. Coli.

Dans ce qui suit je ne fais que rapporter le contenu du reportage. Je pars du principe que les journalistes ont fait leur travail.

D’après le documentaire, cette recrudescence de l’E. Coli depuis quelques années, serait due à l’augmentation de l’utilisation de l’abattage rituel en France (1/3 de tous les abattages). En effet, toujours d’après le reportage, celui-ci se fait d’une manière qui accentue les risque de déversement du contenu de l’œsophage sur la viande. Dans l’abattage normal l’œsophage serait ligaturé et plus de précautions seraient prises.

Cet argument me paraît douteux. D’après William Reymond, la pollution par E. Coli surviendrait lors des opérations de découpage de la viande, en cas de rupture de la panse (c’est d’ailleurs ce que je disais dans l’introduction, écrite avant d’avoir vu le documentaire).

Comportant moins d’opérations, l’abattage rituel serait préféré par les industriels car il coûterait moins cher.

D’autre part, les pratiquants, ne consommant pas certaines parties de l’animal, Monsieur Tout le Monde  retrouve de la viande abattue de façon rituelle dans les sauces bolognaises, les raviolis, les hachis parmentiers, …

Les consommateurs et les enfants des écoles trouvent donc dans leurs assiettes de tels aliments rituels sans avoir pu choisir. Le documentaire dénonce également le flou de la traçabilité.

III Huile toxique

Cette partie très courte évoque les problèmes d’huile frelatée dans la moutarde, la mayonnaise, les sardines à l’huile, …

La traçabilité est très mauvaise; Et, plutôt que d’améliorer celle-ci, l’Europe a relevé son seuil de tolérance pour permettre jusqu’à 10% d’huile frelatée dans l’huile alimentaire.

Le terme d’huile frelatée (en clair, huile de vidange) ne me semble pas très crédible, mais je fais l’hypothèse du sérieux du reportage.

IV Tout baigne dans l’huile

Toutes les huiles sont touchées par ces problèmes, mais c’est surtout l’huile d’olive qui fait l’objet de contrebande. En effet, elle représente 50% du marché. Il se trouve beaucoup de faussaires sur les marchés.

Il suffit d’acheter de l’huile d’olive de mauvaise qualité (olives moisies, pourries) à 2 euros le litre pour couper un bon produit qui sera vendu à 15 euros le litre.

Par exemple, l’Italie vend 2 fois plus d’huile d’olive que ce qu’elle produit.

Le reportage montre qu’un producteur du Sud de la France coupe 200 litre d’huile de sa production avec 2 000 000 de litres achetés en Italie ! Bien sûr, ses produits mentent sur la provenance et la qualité de l’huile.

Il a même fait certifier bio un champ qui ne lui appartenait pas pour pouvoir appliquer le label bio sur ses bouteilles !

Vérifiez si votre huile d’olive ne sent pas le moisi ou le rance. Soyez bien prudents quand vous achetez de l’huile d’olive sur un marché.

V Contrefaçons et contrebandes

Bonbons et barres chocolatées sont aussi l’objet de contrefaçons. Le documentaire montre un port où seulement 5 000 containers sont contrôlés par les douanes sur 5 millions.

On apprend d’ailleurs que les marchandises sont conservées dans un gaz toxique. Les douaniers sont obligés de porter un masque quand ils ouvrent les portes.

L’argent des trafics de drogue est blanchi dans la contrefaçon agroalimentaire.

Conclusion

Comme d’habitude avec ce genre d’émissions, on en conclue qu’il faut s’arrêter de manger. Plus sérieusement, évitez de manger des aliments industriels, de la viande, des produits laitiers, … Mangez bio.

Si vous n’avez pas pu voir ce reportage, vous pouvez revoir le documentaire sur Youtube :

 

Crédits images :

savit keawtavee / FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 2 )

  1. ReplyAMARENCO
    Après l'eau de robinet, irradiée.le monde selon MONSANTO et aujourd'hui la vérité si je mange, et si vous rajoutez allopathie, pollution de l'air, paraben et autre composant dans nos cosmétiques, produits d'entretien,articles de bricolages., je me dis que le CANCER n'est plus une fatalité...IL faut lutter au quotidien pour limiter les dégats sur nous et nos enfants...Un phénomène commence dans le monde et il va en empirant.:beaucoup et de plus en plus de parents vont survivre à leurs enfants.... Je ne dois compter que sur moi même pour protéger les miens ... ET je flippe un max!!!
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Téléphones portables et antennes relais, champs magnétiques basse fréquence, mercure des lampes faible consommation, ... les dangers sont partout, mais le corps humain sait se défendre. Les maladies ne sont pas seulement dues aux polluants, elles sont aussi causée par les émotions et les croyances. Plus nous vivons dans le confort, plus nous sommes stressés. Or, un Ipod, un Ipad, une télé peuvent-ils rendre heureux ? Cela se saurait. @Amarenco, ne flippez pas. Adoptez une attitude positive, cela vous aidera. On ne peut pas changer le monde en essayant d'agir sur les autres, mais on peut changer soi-même, puis ses proches, ses voisins, etc. Peut-être qu'à la fin cela changera le monde. Il paraît que si 1% de la population mondiale adoptait une attitude positive, aimante, la face du monde en serait bouleversée. Les attitudes défensives, agressives sont dues à la peur. La peur est due à l'ignorance. J'essaie, à mon modeste niveau, par ce blog, de transmettre certaines connaissances.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge