Métaprogramme PNL pour réussir dans la vie

Lucienne, métaprogramme. On sort ! Blague à part, un métaprogramme PNL c’est quoi ? Je vous propose d’éclaircir cette notion et de vous montrer comment les métaprogrammes PNL peuvent vous aider à devenir plus efficace.

 

meta programme pnl

Aller vers ou s’éloigner

Introduction au métaprogramme PNL

Vous voulez donc savoir ce que métaprogramme signifie ?

Le mot métaprogramme est formé de méta et de programme :

  • méta : préfixe qui signifie de, à côté ; le métalangage parle du langage lui-même
  • programme : ensemble d’instructions qui permettent de réaliser des choses.

 

Un métaprogramme, en PNL, est un ensemble d’instructions qui font que l’on pense ou que l’on agit d’une certaine façon.

 

Ce sont des filtres internes qui déterminent en partie comment quelqu’un pense et agit.

 

Le côté programmation vient du fait que notre cerveau est plus ou moins câblé par le métaprogramme. Dans certaines situations le métaprogramme va induire une réaction automatique, comme si on était programmé pour répondre quelque chose de préprogrammé. Alors, adieu le libre-arbitre ?

 

Les méta-programmes permettent au praticien de PNL d’évaluer comment un individu apprend, évalue les choses et se motive.

Bonne nouvelle, il est aussi possible pour tout un chacun de déterminer ses propres méta-programmes et d’analyser ses comportements afin de les améliorer.

 

Remarque : on a plusieurs métaprogrammes que l’on applique plus ou moins selon les situations. Comme toujours en PNL il ne s’agit pas de catégoriser les gens. Si un métaprogramme peut être votre réponse dans un cas particulier, cela ne veut pas dire que vous êtes condamné à toujours répondre ainsi, ni même que votre réponse sera identique dans un autre cas.

 

Les différents métaprogrammes

Nous allons maintenant voir les principaux métaprogrammes.

 

Le métaprogramme aller vers / s’éloigner de

Vous vous êtes sans doute rendu compte que certaines personnes recherchent certaines choses alors que d’autres les fuient.

Ce comportement de rapprochement / fuite est l’objet de ce métaprogramme.

 

Dans certaines situations vous avez tendance à aller vers ou à vous éloigner de. C’est comme ça. C’est programmé.

Par exemple, dans un entretien d’embauche, une personne formée aux métaprogrammes saura déterminer si vous allez vers les gens ou si vous les fuyez, si vous embrassez les challenges ou préférez les fuir et garder votre tranquillité.

De même, si vous connaissez les méta-programmes, vous saurez orienter le recruteur là où vous voulez aller. Est-ce pertinent ? En effet, vous risquez de vous retrouver avec un job qui n’est pas fait pour vous…

 

Le bâton et la carotte sont une facette de ce programme. Si vous menacez votre enfant de le punir et que cela ne marche pas, essayez de l’inciter à la bonne action en lui faisant miroiter une récompense. Il est peut-être plus intéressé par la carotte qu’il n’a peur du bâton.

Inversement, des salariés vont peut-être plus travailler si on les menace de licenciement que si on leur promet une prime.

 

Le métaprogramme différences / similarités

Vous avez déjà, certainement, joué au jeu des 7 différences. Si vous regardez les formes dessinées ci-dessous, sauriez-vous donner les différences ?

 

metaprogramme difference similitude

Oui, très certainement. Mais sauriez-vous en donner les similitudes ?

On raisonnement souvent en trouvant les différences, ne trouvez-vous pas ? On trouve facilement ce qui est différent chez les gens. Plus difficilement ce qui est similaire.
Pour le rectangle et le triangle, une approche par les différences serait :

  • l’un a 4 côtés, l’autre 3
  • l’un a 4 angles droits, l’autre n’en a pas
  • etc.

 

En revanche, les similitudes sont :

  • ils sont construits tous deux avec des segments de droite
  • ils sont bleus tous les deux
  • ce sont des figures géométriques
  • ce sont des polyèdres
  • etc

 

Savoir trouver les ressemblances est très utile dans certains domaines ou métiers. Par exemple, c’est fort utile pour un physionomiste, n’est-ce-pas ?

 

C’est aussi très utile de savoir trouver les similitudes pour apprendre. C’est en reliant certaines informations entre elles que l’on associe des concepts plus ou moins éloignés et que l’on comprend mieux les choses.

Dans le domaine de la mémorisation, trouver des similitudes avec des objets ou personnages distincts permet de mieux mémoriser.

 

Le métaprogramme proactif / réactif

Allez-vous au devant des problèmes ou, au contraire, n’agissez-vous qu’en réponse à un événement ?

L’histoire de « Qui a piqué mon fromage » est une allégorie de ce méta-programme.

 

On comprend, à la lecture de cette histoire qu’il est parfois important d’être proactif. À l’inverse, il est parfois important d’être réactif, quand il s’agit de partir à la guerre, par exemple.

 

Le métaprogramme options/ procédure

On a tendance soit à préférer avoir le choix entre plusieurs options ou suivre une règle préétablie par d’autres. En gros, on est routinier ou pas. Ou, autrement dit, possibilité ou nécessité.

Un artiste sera plus enclin à choisir des options qu’un fonctionnaire qui suivra des procédures à la lettre.

Il est important de connaître son métaprogramme pour ne pas se retrouver dans des activités qui ne nous plaisent pas ou dans lesquelles nous nous sentirons mal à l’aise.

Encore une fois, nous ne réagissons pas tous selon le même métaprogramme selon les situations et le contexte.

 

Le métaprogramme je dois/ je ne dois pas

On peut aussi réagir en fonction de choses que l’on peut,que l’on doit faire ou de choses que l’on ne peut pas, ne doit pas faire.

On s’autorise ou on ne s’autorise pas.

 

Le métaprogramme global/ spécifique

L’homme rentre du boulot. Sa femme lui demande « comment s’est passé ta journée ? ». Il répond « Bien ». Elle n’est pas satisfaite de sa réponse mais ne dit rien. Quelques minutes plus tard elle repose la même question. Il répond « Je te l’ai déjà dit : bien ».

Lui est global, elle spécifique. Elle a besoin de détails, lui n’en n’a pas besoin.

 

Un horloger a besoin d’être très spécifique dans son travail. Un médecin doit être global pour établir un diagnostic, cependant il doit aller du global vers le spécifique.

 

Le métaprogramme interne/ externe

Quand vous jugez vos actions ou vos résultats sur quels critères vous reposez-vous ? La réponse vient-elle de vous-même et de votre propre opinion ou de celle des autres ?

Ce qu’en pensent les autres est-il plus important que ce que vous en pensez vous-même ?

 

Votre cadre de référence est interne ou externe.

Il est certain qu’un cadre de référence interne permet de mieux faire face aux critiques qu’un cadre de référence externe.

Inversement, pour travailler dans le social ou le médical, afin d’être à l’écoute, il vaut mieux avoir un cadre de référence externe.

 

Cela peut aussi être la source d’incompréhensions. Si une personne est interne et l’autre externe, leurs critères d’appréciation de l’action de l’une ne vont pas correspondre, d’où des difficultés voire un conflit.

 

Le métaprogramme optimiste/ pessimiste

Voyez-vous la vie en rose ou en noir ? Certaines personnes traversent la vie chaussées de lunettes roses. Cela peut être cool dans certaines situations, mais si vous devez préparer un plan de crise, cela n’aide pas trop, ou il risque d’y avoir des lacunes dans votre plan.

 

Le métaprogramme associé/ dissocié

On peut, face à une situation, être associé ou dissocié. Dans « comment ne plus être timide en public » je parlais du criminel nazi Eichmann. Il avait pu commettre les pires atrocités en restant dissocié.

On voit que cela n’est pas du tout pertinent pour un médecin, par exemple. Cependant, un guérisseur doit garder une certaine dissociation pour ne pas « choper » tous les maux de ses clients.

 

Le métaprogramme passé/ présent / futur

Un métaprogramme PNL passé / présent / futur correspond à votre orientation dans le temps. Des individus sont toujours axés dans le passé ou ne jurent que par l’avenir. D’autres sont uniquement dans le présent.

Il ne servira à rien de parler du passé à quelqu’un qui est orienté dans le futur. Il ne vous comprendra pas.

 

Je ne vais pas lister tous les métaprogrammes, je pense que vous avez compris le truc.

 

Comment déterminer vos métaprogrammes PNL

Maintenant que nous savons ce que sont ces programmes, occupons-nous de savoir comment les repérer.

Le meilleur moyens de repérer les métaprogrammes chez les autres et chez soi-même est de faire parler les gens.

Posez des questions.

Si à la question « où êtes-vous allé en vacances » on vous répond « loin de la cote et des ses touristes » voilà une indication que la personne n’aime pas trop la foule et les gens.

Faites attention aux mots utilisés par vos interlocuteurs. Je dois / je ne dois pas, je peux / je ne peux pas font référence aux options / nécessité.

 

Si la personne vous donne force détails, elle est peut-être orienté spécifique.

 

Si elle recherche votre assentiment, votre avis tout le temps elle est orienté externe. Si elle se moque de l’avis de tout le monde elle est orienté interne.

Si elle vous parle toujours de ce qui était mieux avant, elle est orienté dans le passé.

 

Savoir quels sont les métaprogrammes PNL d’une personne c’est pouvoir :

  • établir le rapport en lui parlant de ce qu’elle comprend
  • la diriger vers ce que l’on veut en l’orientant grâce à l’utilisation de son propre langage.

 

Quelques applications des métaprogrammes à soi

Sur le plan personnel leur usage ouvre de nouvelles perspectives. Quand on sait comment on réagit et comment on fonctionne il est plus facile de se corriger selon les circonstances.

 

Mieux apprendre

Le programme différences / similitudes sert beaucoup dans l’apprentissage. Un étudiant pourra observer les différences et les ressemblances entre deux sujets d’étude pour mieux comprendre les liens qu’il y a entre eux. Cela l’aidera à mieux saisir les concepts en jeux et à mieux mémoriser.

 

Évaluation d’une situation

Votre patron vous critique sans cesse et c’est pénible ? Vous semblez être orienté externe. Si vous aviez la certitude que votre travail est bien fait, il devrait avoir moins d’emprise émotionnelle sur vous.

 

Comment se motiver

Vous voulez maigrir et vous vous auto punissez mais cela ne marche pas. Au lieu de choisir le bâton choisissez la carotte. Pensez au bien que cela vous fera d’être mince, aux femmes ou aux hommes que vous séduirez, et à une meilleure santé et espérance de vie.

 

Et le libre arbitre là-dedans ?

La vision de la PNL proche de la programmation peut faire croire que l’on est programmé par ces métaprogrammes PNL et que nous n’agissons qu’à cause de chemins neurologiques préétablis.

Ces connexions sont créées durant notre enfance, par notre éducation, mais aussi par les différentes expériences que nous avons connues et les apprentissages que nous avons vécus.

C’est un fait que tout cela est vrai, mais ce n’est pas irréversible.

 

Par exemple, il arrive que l’on devienne phobique. Lors d’une expérience malheureuse en montagne on peut devenir, du jour au lendemain sujet au vertige.

Le cerveau peut apprendre très rapidement. C’est le cas en ce qui concerne les phobies et les allergies.

Or, la PNL permet de guérir les phobies et les allergies tout aussi rapidement.

 

En ayant reconnu des métaprogrammes PNL il est possible d’influencer son cerveau et de le reprogrammer pour le meilleur.

A contrario, certains groupements politique ont programmé des générations qui désormais agissent toujours contre la classe dominante, même quand il en va de son salut.

 

La puissance des méta programmes est donc une chose à prendre en compte pour préserver son libre arbitre.

 

Ce n’est qu’en comprenant sa façon de penser que l’on peut se libérer de ses chaînes.

 

Par exemple, on se lie à des chaînes quand on juge ses actions toujours à l’aune de ce que les religieux pensent. En ce sens, la notion de Dieu est un métaprogramme externe. Dieu, s’il existe, est en nous. C’est un métaprogramme interne.

 

Pour aller plus loin

Pour en apprendre plus sur la notion de métaprogramme PNL je vous invite à lire l’excellent livre PNL – La Programmation Neuro Linguistique Poche Pour les nuls.

 

 Cliquez sur l’image pour en savoir plus

 

Mots-clés: métaprogramme emotionnel

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge