Pourquoi les femmes les aiment et s’en mordent les doigts

violence sur les femmesElles en raffolent

 

En France, une femme sur dix est, d’après les statistiques, victime de violences au sein de son couple. Dans notre beau pays une femme meurt tous les deux jours et demi suite aux coups qu’elle a reçus de son « amoureux ».

Les statistiques de la justice indiquent que plus de 600 000 épouses et concubines, paxées, ont subi des violences de la part de l’homme de leur vie – et plus de 100 000 ont été violées – sur une année.

Des chiffres effrayants, n’est-ce pas ?

 

Pourtant, l’autre jour un ami me disait, ironiquement et par provocation, que les femmes le cherchent…

Odieux ?

Tout à fait, et je n’approuve pas ce qu’il a dit. Il ne le pensait pas vraiment.

 

Mais il faut se rendre à l’évidence : il y a quelque chose de vrai dans ce qu’il disait.

Laissez-moi vous dire pourquoi – je pense que c’est riche d’enseignements.

 

C’est pourtant ainsi que cela se passe

 

Bien sûr, ses propos étaient exagérés.

 

Pourtant, il suffit de regarder certaines émissions comme La Belle et ses Princes presque Charmants pour s’en convaincre.

Les femmes – à mon grand désespoir – préfèrent les bad boys, les musclés (pas ceux de Dorothée J), les boxeurs, les border line… Bref, ceux qui tapent le plus fort et qui n’ont pas fait Polytechnique (je précise que avoir fait l’X  ne garantit rien contre les violences conjugales ! La violence est souvent la conséquence d’un mal-être ou de l’ignorance ou des deux).

 

Un peu de génétique

Réfléchissons un peu. Dans la société humaine, n’en déplaise à certains intellectuels, tout est rapport de force.

 

Le chef c’est celui qui a le plus gros zizi (Le Braque, dans le film La Guerre des Boutons)

 

L’attirance se joue sur la perception des signaux (hormonaux, visuels, olfactifs, …) définissant le mâle le plus à même d’apporter des gènes complémentaires et avantageux.

 

Or, n’en déplaise à certains, l’homme est un animal. Il a beau être avocat, payé 50 000 dollars par mois, il est programmé pour se battre ou s’enfuir.

 

Dans un groupe animal, le plus fort est le mâle dominant. La plupart du temps c’est lui qui a toutes les femelles.

 

La vie animale est donc une lutte incessante pour obtenir les faveurs d’une femme.

 

les femmes les aiment
Les femmes les aiment, mais…

 

Dans la société humaine, la force est souvent remplacée par l’argent ou le pouvoir, mais pour le commun des mortels, un bellâtre reste le reproducteur par excellence – même s’il est en fait violent et stupide.

 

Les beaux, les grands, les blonds, ceux qui ont le meilleur verbiage sont ceux qui réussissent le mieux.

 

Tout se joue dans la parade amoureuse.

 

Bon, faut avouer que, les hommes, eux, sont attirés par les attributs féminins les plus visibles ! Ils sont si faibles !

 

Dans la société d’aujourd’hui – au moins en occident – la force et la violence ne devraient plus être d’aucune utilité. Dans les temps anciens un mari violent protégeait sa femme des violences extérieures. Aujourd’hui ce n’est plus – en général – nécessaire.

Cependant, dans La belle et ses Princes presque Charmants, à la fin la Belle choisit toujours un Absalon (3ème fils de David, roi d’Israël, l’homme le plus séduisant du royaume) bien que les moches soient plus doux, plus honnêtes. Faut dire, que la production les cherchent avec un grand soin, les moches !

 

Remarque : je n’ai pas vu la saison 2. Donc je ne sais pas si elle choisit toujours les beaux.

Vous le savez ?

 

C’est un tableau bien sombre que je peins. Voici une éclaircie.

 

Un peu de psycho

 

On ne nous enseigne pas, à l’école, comment se comporter dans la vie. On nous livre avec un cerveau formidable, un cerveau qui construit des fusées, mais nous n’en avons pas le mode d’emploi.

Nous sommes ce que nous pensons. Nous sommes nos croyances.

 

Certaines femmes se sont forgé des croyances impliquant qu’elles doivent porter une croix toute leur vie, ou souffrir. Elles pensent qu’être battue est normal ou qu’elles le méritent. Si ! Si ! Cela arrive !
Vous ne savez pas à quel point les croyances peuvent agir !
La bonne nouvelle c’est qu’une croyance cela se change !

 

Des solutions

 

J’exagère un tantinet, bien sûr. Mais partez avec moi dans cette réflexion et acceptez les prémisses.

 

Si je suis dans le vrai, alors il y a des solutions.

 

Daniel Kahneman, dans Système 1 / Système 2, expose une théorie très intéressante, corroborée par la PNL.

 

L’attirance entre hommes et femmes se fait au niveau du système 1, celui de l’instinct, de l’intuition. Les femmes se retrouvent en couple avec des brutes potentielles sans savoir pourquoi, menées par le bout du nez par leur instinct, lequel peut se tromper.

 

En effet, Kahneman dit qu’avec l’intuition on pense vite. Trop vite. Le Système 2, lui, a besoin de plus de temps. Il fait appel à la logique. Mais nous préférons la rapidité du premier car il nous apporte des solutions rapides aux problèmes de la vie quotidienne.

Heureusement, il y a parfois certains signes qui devraient avertir le Système 2 des femmes avant qu’elles ne s’engagent.

 

1ère solution :

Laissez votre Système 2 parler, ou plutôt raisonner avant de vous engager. Une fois la passion passée, l’homme de votre vie sera-t-il le même ? Quels sont les indices ?

A-t-il une situation stable ? A-t-il la tête sur les épaules ? Être tout fou c’est bien pour s’amuser un temps, mais on ne bâtit rien sur des sables mouvants.

 

2ème solution (qui m’arrange J) :

L’habit, les muscles, ne font pas le moine. Ne vous fiez pas aux apparences. Le coup de foudre c’est bien, mais on aurait du mal à cuire du pain s’il fallait attendre l’orage – il faut une source d’énergie constante pendant un certain temps.

C’est comme cela que l’on bâtit une relation, pas sur un coup de tête.

 

3ème solution :

Ne restez pas le nez dans le guidon. Le cycliste qui reste ainsi ne voit pas arriver le virage.

Levez la tête de temps en temps. Débranchez le pilote automatique et posez-vous la question de savoir si tout va bien.

La vie n’est pas une prison. Faites les bons choix pour ouvrir la porte. Tout le monde a les ressources nécessaires pour vivre la vie qu’il veut.

Tout ce passe dans la tête. Il suffit de débrancher votre pilote automatique. Quand une situation ne vous convient plus, changez.

 

La plupart des problèmes des gens viennent du fait qu’ils ne savent pas quoi faire (Richard Bandler)

 

D’autres outils sont disponibles dans la rubrique PNL.

N’hésitez pas à la consulter.


 

 

 

 

 

 

Illustrations : Photostock, Ambro FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 2 )

  1. ReplyEdwige
    Oui je suis d’accord sur ces instincts primitifs. Petites précisions quand même, heureusement il est possible pour un homme d’être grand et musclé et de ne pas être violant et bête. Les femmes battues sont des victimes, mais pas seulement de l’homme qui la bat, elles ont des problèmes de considération d’elle-même et de la relation homme/femme. Les deux personnes devraient être suivies psychologiquement.
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Tout à fait d'accord, Edwige, mais je dirais juste "on devrait soigner les deux personnes" plutôt que les faire suivre psychologiquement. Les psys n'apportent pas de solutions et cela dure 10 ans. Il y a d'autres moyens, comme les thérapies brèves.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge