Sauver son couple avec ses propres ressources

Vivre heureux en couple

Cet article est la suite de l’article « Sauver son couple, une histoire d’énergie », publié dans le livret Accords Parfaits.

Nous avions quitté Jules et Richard dans un café. Ils avaient prévu de se revoir, mais cette fois-ci en présence de la femme de Jules.

 

Julie était un peu angoissée à l’idée d’assister à ce rendez-vous. Qu’est-ce qui lui avait pris d’accepter ? Quelque temps auparavant elle n’aurait pas donné son accord. Mais, après tout, cela allait mieux avec Jules. Il avait changé. Il était plus ouvert et attentionné.

couple heureux
Et si être heureux à deux était possible ?

 

Lorsqu’ils arrivèrent, Richard était assis à une table. Ils le rejoignirent et échangèrent les présentations d’usage avant de s’installer.

– J’ai fait ce que tu as dit, Richard. Maintenant nous nous promenons ensemble et cela nous fait beaucoup de bien.

– J’en suis ravi, répondit Richard. Je vais vous demander de faire quelque chose de spécial. Julie, tu vas repenser à ces moments où Jules ne te semble plus du tout être l’homme idéal. Jules, tu vas repenser à ces moments où ton épouse ne te semble plus être la compagne des débuts. Allez-y.

Les deux époux entrèrent en contact avec leurs souvenirs.

– Julie, qu’est-ce que tu vois ? Elle avait l’air énervée.

– Je le vois en train de vouloir m’obliger à mettre ces talons hauts qui font mal aux pieds. Mois je n’ai pas que ça à faire ! Je fais tout à la maison ! Et porter des talons est la dernière de mes préoccupations. Il ne fait même pas attention à moi.

– Sur la forme, que vois-tu ? Est-ce un film, une image fixe ? Est-ce en couleur ou en noir et blanc ?

– C’est… comme un film en couleur mais sans le son.

– L’image est-elle grande ?

– Elle occupe la moitié de l’espace visible.

– Sens-tu quelque chose en toi ?

– À vrai dire, je sens comme un petit courant qui remonte de mon ventre vers la cage thoracique puis redescend vers l’arrière.

– Tu as l’air d’être associée à ce souvenir. Tu le vois de tes yeux, n’est-ce pas ?

– Oui.

 

Couple buvant du lait
C’est une question de dialogue…

 

– Maintenant, regarde la scène, non plus de tes yeux, mais comme si tu étais au cinéma et que tu regardais un film dont les héros sont Jules et Julie. Demande-toi quelle est l’intention positive cachée derrière le comportement de Jules.

 

Julie hésita un moment puis fit : je suppose qu’il voulait que je sois plus séduisante, peut-être pour que je lui plaise plus.

– En somme, il voulait juste être plus amoureux de sa femme.

– Oui, en quelque sorte.

– Mais, toi, tu ne l’as pas vu comme ça. Ton cerveau a filtré les informations et n’a vu que ce qu’il voulait voir. De même, il s’adressa à l’époux, si tu fais la même expérience, qu’elle est l’intention positive cachée derrière le comportement de ton épouse ?

– Elle a effectivement beaucoup de choses à faire pour le bien du ménage et elle tient à être à l’aise pour y parvenir. Richard acquiesça.

– Premièrement, essayez tous les deux, à l’avenir, de trouver des solutions communes pour satisfaire les intentions de chacun.

– Deuxièmement, le cerveau fabrique la réalité, tout du moins, ce que nous croyons être la réalité. Il applique des filtres pour se protéger de la multitude de stimulations qui lui parviennent. Cependant, en filtrant, il lui arrive de déformer la réalité. Avant d’aller plus loin, il va nous falloir faire appel à des ressources que tu possèdes déjà en toi. Y a-t-il un comportement, une pensée que tu avais et que tu as réussi à supprimer définitivement ?

 

Julie réfléchit un moment puis dit :

– Oui, fumer. J’ai arrêté de fumer il y a deux ans et depuis je n’ai pas repris.

– Quand tu penses à une cigarette, as-tu envie de recommencer ? Comment la vois-tu ? Comment te vois-tu en train de fumer ?

– Pour moi, c’est comme si je voyais quelqu’un d’autre. Ce n’est pas moi que je vois. Et la cigarette est toute petite, en noir et blanc et sur la gauche. Elle esquissa un sourire comme pour dire qu’elle était contente d’avoir si bien décrit la scène.

– Très bien ! Maintenant, souviens-toi des bons moments passés avec Jules, aux débuts de votre relation. Ce n’est pas la peine de me les décrire, mais note bien ce qu’ils provoquent en toi et comment tu vois, sens et entends ces scènes remémorées.

– Bon, je vois que cela marche, reprit-il après l’avoir observée. Ces images sont peut-être plus claires, plus mobiles, plus scintillantes, voire en trois dimensions. Nous allons donc procéder comme ceci. Tu vas repenser à cette situation désagréable avec Jules et tu vas essayer de te dissocier de l’image (la regarder comme au cinéma) et de changer les caractéristiques visuelles et auditives du film qui tourne dans ta tête.

– Le but est que ces caractéristiques deviennent celles que tu associes à la cigarette. Tu devras peut-être réduire la taille de l’image, en modifier la clarté, la vitesse, la position, la distance. Essaie plusieurs paramètres jusqu’à ce que l’émotion ressentie soit moins intense.

– Je ne comprends pas trop.

– Disons que c’est comme quand on regarde un film. On est captivé par la scène au premier plan à un tel point que l’on ne remarque quasiment pas ce qui se passe à l’arrière-plan, surtout quand il est lointain. Aujourd’hui, cette expérience désagréable est au premier plan. Fais-la passer à l’arrière et substitue-lui un souvenir agréable (des vacances à deux, le premier rendez-vous, …).

 

Julie pratiqua l’exercice un moment, puis annonça qu’elle se sentait mieux par rapport à la situation.

– Très bien ! Maintenant, tu vas remplacer rapidement l’image désagréable par l’image agréable. Fais disparaître l’image désagréable en la diminuant ou en l’éloignant, par exemple, comme celle de la cigarette. Et remplace-la par l’image agréable. Recommence l’opération rapidement plusieurs fois de suite jusqu’à ce que tu ressentes une amélioration.

 

Julie s’exécuta.

– Bravo ! Maintenant, je ne ressens presque plus rien par rapport à ce souvenir désagréable, dit-elle enfin.

-Chaque fois que cela ira mal, dit-il au couple, il faudra remplacer la mauvaise expérience par un bon souvenir comme je te l’ai appris. Il faudra aussi essayer de prendre de la distance et de comprendre ce que veut votre partenaire.

– Je crois que vous êtes maintenant armés pour vivre longtemps ensemble.

 

C’est ainsi que s’achève l’histoire de Jules et Julie. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup de bons moments.

 

Résumons les techniques apprises dans ce récit :

  • dans un couple, parfois, l’un des partenaires a besoin de l’énergie de l’autre car il est incapable de la trouver ailleurs
  • quand il n’y a plus d’énergie à voler on ne trouve plus d’intérêt à la relation
  • un moyen de ne plus voler l’énergie de l’autre et de l’aider est de faire soi-même le plein d’énergie par la contemplation
  • aider l’autre en adoptant l’écoute active, en établissant un bon rapport et en étant bienveillant
  • mettre en exergue les jeux de manipulation suffit parfois à y mettre un terme
  • il faut découvrir l’intention positive cachée derrière le comportement et pardonner
  • le comportement ne reflète pas l’identité de la personne
  • le cerveau filtre les signaux qu’il reçoit de l’extérieur ; chacun vit ses expériences selon des filtres préprogrammés et un système de représentation visuel – auditif – kinesthésique – olfactif
  • il suffit parfois de changer les modalités de représentation ou les filtres, de se dissocier de l’image, pour modifier le ressenti (voir les cours de PNL).

 

Vous aussi vous pouvez essayer ces techniques dans votre couple, mais aussi avec les gens en général.

OUI JE VEUX OBTENIR MON LIVRET PDF !

Je clique sur l’image !

 

PS : le livret ne contient que la première partie des articles. Un lien en bas de page du PDF permet de se procurer la suite.

PS 2 : Vous pouvez aussi relire la première partie de mon article sur les relations en couple.

 

 

Illustrations : FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 2 )

  1. Replyhannah@technique Tipi
    Bonsoir Michel, C'est une technique intéressante. Je suppose que c'est comme tout, il faut de la pratique pour se souvenir que ça ne sert à rien de se plaindre de l'autre mais qu'il faut utiliser la technique pour se désidentifier de la difficulté.
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Bonjour Annah, tu as tout à fait raison. Pour moi, les 3 grands principes à retenir sont : - chacun a son point de vue, tout aussi valable que celui des autres - quand notre attitude ne donne pas ce que l'on attend, il faut essayer autre chose - il faut prendre le temps de se recharger en dehors de la relation conflictuelle. Et il ne faut pas s'obséder à continuer dans une voie sans issue...

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge