Comment entrer en hypnose facilement : elman

hypnose induction elman

L’hypnose est pour la plupart des gens un mystère. Tous nous avons une image de l’hypnose qui est celle des hypnotiseurs de scène et nous croyons qu’il faut avoir un don, une sorte de magnétisme animal.

Pourtant l’hypnose est une chose que nous connaissons tous très bien puisque nous sommes en état de transe hypnotique assez régulièrement dans la journée. En effet, ne vous est-il pas déjà arrivé de vous rendre compte que vous êtes rentré à la maison sans vous en rendre compte ? N’êtes-vous jamais dans la lune ?
Ces petites absences sont des états hypnotiques.

 

Et pour vous convaincre que l’hypnose est accessible à tous je vais vous apprendre à hypnotiser ou à vous hypnotiser vous-même sans difficulté.

 

Grâce à l’induction d’Elman vous allez pouvoir rapidement entre en état hypnotique ou entraîner quelqu’un dans un tel état. L’induction hypnotique d’Elman est facile et rapide.

 

Elman et l’hypnose

Dave Elman a enseigné à des centaines de médecins, chirurgiens, dentistes, obstétriciens à hypnotiser leurs patients. Ceux-ci réussissaient grâce à l’hypnose à opérer, parfois à cœur ouvert, leurs patients sans anesthésie !

Il a découvert que pour hypnotiser il faut :

  • limiter la faculté critique
  • et implanter une pensée sélective (quelque chose à laquelle on croit de tout cœur).

Peu à peu dans sa carrière il a découvert certaines pratiques qui rendaient cela possible.

 

Mais voyons plutôt ce que l’on appelle l’induction d’Elman.

 

L’induction hypnotique d’Elman

Tout d’abord, ce n’est pas nécessaire mais c’est mieux, prenez 10 à 20 respirations abdominales amples afin de vous relaxer. Si vous êtes l’hypnotiseur demandez à la personne de prendre quelques respirations.

Ensuite, avec la main droite faites-lui baisser les paupières après lui avoir expliqué ce que vous allez faire. Votre main sera placée au niveau du front juste au-dessus des yeux et sera déplacée lentement vers le bas dans un geste comme pour baisser les paupières. Vous aurez préalablement expliqué qu’il faut suivre vos doigts des yeux. Vous pouvez aussi le faire avec le pouce et l’index. Tout seul, inutile de faire cela.

Ce geste a déjà la faculté de relaxer la personne.

Si vous pratiquez l’auto-hypnose contentez-vous de fermer vos yeux.

 

Ensuite, expliquez qu’il faut coopérer et relâcher complètement les muscles situés autour des yeux, les relâcher si bien qu’ils semblent ne plus fonctionner ou qu’on n’a même plus envie de les actionner. Et comme ils ne fonctionnent plus on ne peut plus ouvrir les yeux.

Si vous êtes seul vous pouvez vous répéter les phrases tout en suivant les instructions.

Dites à votre cobaye qu’il doit persévérer jusqu’à ce qu’il soit sûr qu’il ne peut plus actionner ces muscles pour ouvrir les yeux. Demandez-lui de faire un test et d’essayer de les ouvrir et de constater qu’il ne peut pas. S’il réussit, recommencer jusqu’à ce que les yeux soient bloqués. Il doit jouer le jeu.

Cela peut aider de se prendre pour un gosse et de faire « comme si », de faire semblant.

Elman dit qu’il peut induire une insensibilité en activant la pensée sélective.

« Pouvez-vous vous imaginer en train de nager (à quelqu’un qui adore nager) ? Oui ? Alors pendant que vous vous imaginez en train de nager rien ne vous perturbera… »

Le blocage des paupières détourne la faculté critique.

Une fois que les paupières sont bloquées, expliquez que cette sensation de détente autour des yeux peut se propager à tout le corps, de la tête aux pieds, du sommet du crane jusqu’au bout des orteils. Demandez à ce qu’il le fasse (et faites-le en auto-hypnose). Ici on implante la pensée sélective.

 

Elman indique que l’état d’hypnose s’accompagne d’yeux rougis. D’autre part il est possible d’approfondir l’état en fractionnant. Voilà comment faire tout en vérifiant si les yeux sont rougis (pas toujours évident, mais l’important est de fractionner).

Dites à votre patient que vous allez lui faire ouvrir les yeux tout en restant dans le même état, mais que quand vous les lui ferez refermer il devra se sentir deux fois plus détendu. Vous allez en profiter pour repérer des yeux rouges.

Faites-lui ouvrir et refermer les yeux plusieurs fois jusqu’à ce que les yeux ne s’ouvrent presque plus. Répétez chaque fois « deux fois plus détendu ».

 

Expliquez que cette détente physique peut aussi s’étendre au mental. Pour cela il va falloir décompter à voix haute à partir de 100 en visualisant les nombres dans sa tête. À chaque nombre il faudra se détendre deux fois plus (vous le répèterez chaque fois). Mais pour se détendre mentalement il faudra faire disparaître ces nombres comme si on les effaçait d’un tableau.

Le but du jeu est de coopérer et de faire s’effacer les nombres. Ils devraient s’effacer à partir de 97. Si ce n’est pas le cas, se forcer, ou prendre le poignet de la personne, le secouer doucement et le laisser tomber après avoir annoncé quelque chose du genre : « ce poignet, cette main, dans le cas d’une détente parfaite, est molle comme une poupée de chiffons et quand je la laisserai tomber vous serez totalement détendu… ».

Quand la personne ne perçoit plus les nombres elle est dans un état hypnotique. Cet état, quand les nombres ont disparu, Elman l’appelle somnambulisme hypnotique.

Le véritable somnambulisme hypnotique, d’après Elman survient quand on n’arrive plus à visualiser les nombres, sinon c’est de la simple aphasie (ne plus avoir envie de dire les nombres). La technique de la main aide à y parvenir.

 

Remarque sur l’hypnose éveillée

Elman évoque deux phénomènes intéressants :

  • l’hypnose éveillée
  • et la suggestion éveillée.

Une suggestion éveillée est une suggestion donnée dans l’état normal de conscience. Exemple : « Vous ne vous asseyez pas ? » ou « Entrez ! ». Cela peut être aussi quand on se met à bailler après une autre personne. Elman cite aussi une anecdote dans laquelle il a fait croire à tout une assistance qu’un œuf sentait le pourri alors que ce n’était pas le cas. Dit avec suffisamment de conviction, on peut le faire croire à d’autres personnes : détournement de la faculté critique (par son autorité) et implantation d’une pensée sélective (œuf pourri).

 

L’hypnose éveillée ne se fait pas dans une transe, mais dans les deux cas on détourne la faculté critique et on implante une pensée sélective.

L’hypnose est en état dans lequel la pensée critique est détournée, ce qui rend possible l’instillation d’une pensée sélective (une inception, comme on dirait dans le film éponyme).

Avec suffisamment de conviction on peut hypnotiser les gens sans les faire rentrer dans une transe. On cite souvent le cas des personnes à qui l’on dit « tu n’as pas l’air d’aller bien ! » et qui se mettent à le croire et développent une maladie. On se rappellera avec plaisir l’un des quintuplets du « Mouton à cinq pattes », film dans lequel Fernandel joue 6 personnages. L’un des fils se croit malade parce que quelqu’un lui a instillé l’idée.

 

Elman réussissait à induire une anesthésie de la joue en caressant celle-ci et en disant « je vais vous caresser la joue 3 fois. Vous allez perdre toute sensation sur le côté de la joue…. 1, 2, 3… ».

 

Pour atteindre à coup sûr l’hypnose éveillée il faut que l’esprit de la personne soit verrouillé sur une idée. Cela peut être utile si l’on veut prévenir la crainte d’une piqûre en donnant envie à la personne de ne rien sentir : une « expectation » d’un mieux être. On verrouille l’esprit de la personne sur quelque chose de positif. Cela peut être combiné avec la transe hypnotique.

 

Le coma hypnotique ou l’état Esdaile

Esdaile était un monsieur qui opérait à cœur ouvert sous hypnose sans anesthésie grâce à un état hypnotique qu’il savait installer. Elman a réussi à en retrouver la recette et l’a appelé coma hypnotique ou état Esdaile.

Voici comment obtenir l’état, et comment en sortir (ne pas le faire sur soi-même).

 

Premièrement il faut que la personne soit en somnambulisme. Ensuite expliquer qu’il y a une sorte de sous-sol de la relaxation, un niveau plus bas encore, le plus bas des niveaux, et que vous allez l’y accompagner parce que c’est super agréable d’y être.

Emmenez-le au niveau A en lui demandant de se relaxer encore – il doit dire la lettre correspondante. Ensuite, dites que pour atteindre le niveau B de détente il faut se détendre deux fois plus. Il devrait avoir un peu plus de mal à prononcer B. De la même façon l’emmener au niveau C. Il devrait ne plus être capable de prononcer la lettre C.

Si c’est le cas, faire quatre tests, dans cet ordre, pour vérifier l’état Esdaile :

  • un test d’anesthésie (qui doit réussir pour passer à la suite)
  • lui demander de bouger un membre (il doit en être incapable)
  • lui demander de bouger de petits muscles comme ouvrir un œil ou bouger un doigt (il ne doit pas pouvoir y arriver).
  • mettre un de ses membres (vous le déplacez vous) dans une position inconfortable : il devrait y rester tout seul (catatonie).

 

Si l’un de ces tests échoue, allez à un niveau plus bas encore.

 

Si ces quatre tests réussissent la personne est dans un coma hypnotique ou état Esdaile. C’est un état dans lequel elle est très bien et ne prête plus aucune attention à ce qui se passe à l’extérieur. On peut avoir du mal à l’en sortir (elle en sortira quand elle voudra ou en cas de réel danger).

Pour faire sortir quelqu’un de l’état Esdaile il faut lui dire à l’oreille :

« Si tu n’ouvres pas les yeux quand je te le dis, tu ne seras plus jamais capable de retrouver cet état. »

 

Je vous invite à lire l’excellent livre de Dave Elman pour avoir plus de renseignements.

 

Ressources

 

Les informations dans cet article sont tirées du livre de Dave Elman : Hypnotherapy

 

Voici des vidéos sur l’induction Elman (il peut y avoir des variantes) et l’état Esdaile.

 

L’induction Elman

 

 

 

L’état Esdaile

 

Cliquez sur l’image pour découvrir

le meilleur cours d’hypnose pratique

 

Illustration : Stuart Miles FreeDigitalPhotos.net

Mots-clés: inductions et hypnose rapide pdf

Comments ( 4 )

  1. Replyles-vaccins.org
    Bonjour, J'aimerai savoir dans l'auto-hypnose comment se réveiller soi-même avant de m'y essayer? Je n'ai pas retrouvé la solution dans l'article où peut-être l'ai-je manqué? Merci! les-vaccins.org Article récent : Produits émanant de la médecine chinoiseMy Profile
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Au début de la séance on peut poser des fusibles : on dit à son inconscient que quoi qu'il arrive on se réveillera en cas de danger, on ne tombera pas, on se réveillera au plus tard au bout de x minutes. Ces recommandations varient selon les auteurs, mais une chose est quasiment sûre : on n'a jamais vu quelqu'un rester endormi à cause de l'hypnose. Au pire cela se transforme en bonne sieste.
  2. Replydominique
    Bonjour, C'est bizarre, Messmer arrive à la même chose par une induction en 5 secondes est-ce que tout ce verbiage est vraiment utile? est ce que le "subconscient a besoin d'entendre des termes comme "transe hypnotique, état de test...ect", je pensais que le subconscient avait 5 ans, que penser?
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Messmer précalibre auparavant ses "victimes". Il prend ceux qui sont réceptifs. Ensuite, l'induction d'Elman date d'il y a longtemps et est très utile dans le cadre de l'auto-hypnose. Que Messmer ou d'autres puissent hypnotiser des gens en 5 secondes ne sert à rien aux personnes qui veulent pratiquer l'auto-hypnose. Et il ne faut pas oublier que Erickson ne faisait que parler. Pourtant il soignait des cas désespérés.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge