Sauver son couple, une histoire d’énergie

couple heureuxJe m’intéresse depuis quelques années à la PNL et je pense que cette discipline est idéale pour améliorer les rapports entre les êtres humains, notamment au sein des couples. Je me suis lancé le défi de tenter d’expliquer certaines de ses techniques dans une histoire comme celles qu’utilisait Milton Erickson.

Laissez-moi donc vous conter l’histoire de l’oncle Jules. Elle illustre à merveille comment utiliser certains outils de communication pour améliorer l’entente entre les êtres.

L’oncle Jules traversait une mauvaise passe. Depuis un certain temps cela n’allait pas avec tante. Leur mariage avait été heureux les premières années, puis, la lassitude et le temps ont transformé l’idylle.

Quand il rentrait du travail ce n’était plus comme avant. Il ne voyait plus que les capitons et le mauvais caractère de sa femme. Celle-ci ne voyait plus que son laisser-aller, surtout quand il s’agissait de bricoler.

À vrai dire, ils envisageaient de divorcer.

Un jour, alors qu’il s’apprêtait à rentrer tard après le travail, dans un café, il rencontra Richard. Ils sympathisèrent tout de suite, aussi, Jules lui avoua les problèmes de couple qu’il traversait.

Cela avait été le coup de foudre entre sa femme et lui, au début. Ce n’était plus le cas aujourd’hui. Très intéressé par cette situation, Richard commença à lui expliquer sa vision des choses.

– Jules, on dit que l’amour rend aveugle. On ne croit pas si bien dire ! Cela ne veut pas dire que nous sommes aveugles. Cela signifie seulement que nous ne voyons que les bons côtés de notre partenaire et que nous ne remarquons pas ses mauvais côtés. Mais il y a plus que ça.

– Chacun de nous cherche son autre moitié, féminine pour les hommes, masculine pour les femmes. Quand nous tombons amoureux d’une autre personne il se passe quelque chose de subtil sur le plan des énergies.

– Quand on aime follement, on ressent de la plénitude, de l’euphorie. On a tous connu des situations où quelqu’un sape notre énergie. Là c’est le contraire. Nous trouvons dans la personne aimée un réservoir d’énergie, une énergie qui nous fait cruellement défaut. Si tu n’aimes pas le mot énergie, pense au mot attention.

– C’est vrai, dit Jules, qu’au début tout était parfait. Nous étions sur un petit nuage.

– C’est l’euphorie dont je parle, reprit Richard. C’est comme si chacun était branché en permanence à une pompe d’hormones du bonheur géante.

– Le problème c’est que peu à peu cette énergie s’épuise.

– Au bout de quelques années, fit Jules, je me suis retrouvé avec une autre femme. Elle ne faisait plus attention à elle, et je commençais à lui trouver des défauts.

– Il n’y avait plus assez d’hormones du bonheur dans la pompe, expliqua Richard.

– C’est cela ! Et moins je recevais, plus je réclamais. J’ai commencé à être désagréable, dominateur. Et elle, elle devenait victime.

– Quand on ne reçoit plus assez d’énergie on souffre de manque, poursuivit Richard. On peut devenir violent. On entre dans un jeu de domination. La domination, c’est ta stratégie pour trouver cette énergie, cette attention. La sienne c’est de devenir victime pour que tu t’occupes d’elle.

– Mais je ne m’occupais plus d’elle.

– Tu étais trop occupé à retrouver ce flux d’énergie que tu avais perdu.

– Oui.

– Que penses-tu de cela ?

– Je… Je crois que j’ai été trop égoïste. Je ne lui ai pas assez prêté attention.

– C’est cela ! Tu cherchais à combler le manque qui était en toi. Et quand elle n’a plus été capable de te le fournir, le soufflet est retombé. Maintenant, comment pourrais-tu changer cela ?

– Je ne sais pas… Peut-être faire plus attention à elle ?

– Pourquoi pas ? Tu dois lui donner de l’énergie, mais sans perdre la tienne. Comment comptes-tu faire ?

– Je dois être plus attentionné, mais avec le travail et les autres soucis, j’ai du mal.

– Il faut d’abord que tu élèves ton niveau énergétique. Tu dois emplir ton réservoir et donner aux autres plutôt que voler l’énergie des autres.

– Mais comment faire ?

– Y a-t-il des moments, des endroits où tu te sens bien ?

– Oui, quand je me promène au bord du fleuve… Et ce matin d’orage où, accoudé au rebord de la fenêtre, je contemplais la pluie tombant sur le jardin. C’était sensationnel.

– Voilà ! La nature et la beauté sont des réservoirs d’énergie. Leur capacité est infinie. Il est possible de se recharger en contemplant la beauté de la nature, en écoutant de la belle musique, en contemplant une œuvre d’art. Si tu fais le plein d’énergie, si tu vibres à un niveau plus élevé, tu pourras donner aux autres et découvrir dans leur cœur leur vraie identité. Et cette vraie nature est toujours belle.

– Je vois…

– Médite cela. Il se fait tard. Je dois partir demain en déplacement professionnel. Que dirais-tu de se retrouver ici dans un mois ?

Les deux nouveaux compères se séparèrent en convenant d’une nouvelle entrevue.

couple d'oiseaux sur un fil
L’écoute active clef de la bonne entente

Le jour venu, un mois plus tard, Jules avait l’air presque heureux.

– Tu as l’air d’aller mieux, Jules. Qu’as-tu fais pendant tout ce temps ?

– C’est vrai, je suis plus relaxé. J’ai fait beaucoup de promenades. J’ai aussi commencé à suivre des cours de méditation. Cela fait du bien !

– Mais ? fit Richard qui voyait son regard baisser un peu.

– Mais ma femme n’est toujours pas mieux disposée. Elle dit que je suis encore plus égoïste qu’avant.

– Elle n’est pas encore au même stade que toi. Tu dois l’aider, Jules.

– Et comment ?

– Tu dois utiliser l’écoute active. Tu ne dois pas seulement l’entendre ou même l’écouter. Tu dois montrer que tu l’écoutes et que tu la comprends.

– Quand je lui donne des conseils elle s’énerve et dit que je ne comprends rien.

– Non, non ! Elle ne cherche pas des conseils. Elle cherche à être écoutée. La solution doit venir d’elle. Ce qu’il faut que tu fasses, c’est la mettre dans de bonnes conditions pour qu’elle trouve la solution elle-même.

– De bonnes conditions ?

– Oui. Il faut que tu te synchronises avec elle afin d’établir un bon rapport. Si elle te parle, n’écoute pas la télé en même temps. Assois-toi bien en face d’elle et apporte-lui de l’énergie (ou de l’attention si tu préfères)…

Il poursuivit en voyant la réaction de Jules.

– Imagines des ondes bénéfiques partant de toi vers elle. Il faut que tu sois bienveillant. C’est le mot. Bienveillant ! Regarde la belle personne qu’elle est à l’intérieur et aide-la à sortir, cette personne.

– Excusez-moi ? C’était le barman qui les interrompait. Je vous écoute depuis un moment. Ma femme et moi, nous ne nous parlons plus. C’est comme si chacun était devenu indifférent.

– La mienne, joue la victime. On dirait que ça lui plaît.

Ce sont des mécanismes de défense appris dans l’enfance. Ils servent à accaparer l’énergie (l’attention) des autres. Chacun de vous a développé une stratégie qu’il utilise avec certaines personnes. En général on reproduit les comportements que nous avions avec nos parents.

– Que faire, alors, fit l’homme derrière le comptoir ?

– Il faut rompre ce cercle vicieux. Comme je le disais précédemment, il faut essayer de voir qui se cache réellement derrière l’apparence de l’autre. Les comportements ne sont pas ce que sont vraiment les gens. Nous ne sommes pas nos comportements.

– C’est vrai ! dit l’employé.

– Mais aussi, reprit Richard, derrière chaque comportement il y a une intention positive.

– Même pour un meurtrier !? S’exclama jules.

– Je crois que oui ! Même les pires criminels ont une intention positive au départ, comme conserver leurs valeurs, se défendre, débarrasser le monde de personnes qui vont à l’encontre de leurs croyances…

– C’est terrible, fit le barman !

– C’est là que le pardon entre en jeu. Celui qui pardonne se libère de ses énergies négatives. Cependant, on peut pardonner sans accepter le comportement.

– Mais revenons à nos jeux dominé – dominant ou indifférent – indifférent. Le simple fait de prendre conscience de ces relations de dépendance suffit parfois à les rompre et à repartir sur de bonnes bases.

– Je ne saisis pas tout, dit Jules tandis que le barman s’éloignait pour servir quelqu’un.

– Quand elle joue les victimes, fais-le lui comprendre tout en restant bienveillant. Elle prendra conscience de sa stratégie. Dis-lui par exemple qu’elle n’a pas besoin de se poser en victime pour avoir ton amour et ton soutien. Ensuite, écoute ce qu’elle a à dire en faisant ce que j’ai dit.

– Je dois encore prendre la route pendant quelques semaines. Essaie ce que je t’ai appris et, la prochaine fois, viens accompagné de ton épouse.
Jules hésita d’abord, puis accepta.

Est-ce que la femme de Jules viendra ? Arriveront-ils à résoudre leurs problèmes de couple ? Ne manquez pas la suite !

 

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs « Rapports humains » organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article et qu’il vous a plu, alors merci de cliquer sur ce lien : J’ai aimé ce que j’ai lu !

 

Retrouvez cet article et 34 autres sur les relations humaines dans un livret PDF gratuit de 202 pages.

Oui, je veux améliorer ma communication !

Je clique sur l’image pour avoir mon livret gratuit.

 

Illustrations :

FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 18 )

  1. ReplyChristian
    Bonsoir Je viens de terminer cette très jolie histoire qui m'interpelle vivement , étant moi-même en situation d'échec dans mon couple . La manipulation de l'autre par divers comportements est vraiment une technique que je me suis rendu compte que j'employais fréquemment aussi bien en amour qu'en affaire et dont j'essaie même si ce n'est pas facile d'arrêter avec ma compagne en faisant exactement ce qui est décrit dans cette histoire mais malheureusement mon amie après notre retour au chacun chez soi ne veut plus entendre parler de notre couple bien qu'elle n'arrive pas à me quitter définitivement . Je vous remercie pour ce texte , subtilement bienveillant .
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Christian, un grand merci pour votre témoignage. La suite de l'article sortira dans un ebook bientôt. Ces techniques marchent quand il y a encore "contact". Pour votre couple, c'est le moment de retrouver l'amoureux qui est en vous. Redevenez romantique. Vous devez reconquérir votre aimée. Redevenez fou d'elle. Surprenez-la ! Faites-lui comprendre que vous avez changé ou que vous voulez changer pour elle. Bien sûr, tout dépend de son caractère et de ce qui s'est passé entre vous pour en arriver là... Une chose est sûre : il faut essayer autre chose, changer votre comportement, vous mettre à sa place, penser comme elle, l'écouter et découvrir ce qu'elle veut. Elle ne veut plus de vie commune ? Soit ! Profitez de bons moments ensemble en s'organisant des sorties et sortez le grand jeu pour la reconquérir. Cela me donne une idée d'article...
  2. Replyhannah@methode Tipi
    Bonjour Michel, il y a beaucoup de notions abordées dans cet article, je comprends que tu aies besoin d'en approfondir certains thèmes. Je retiens celui de vouloir comprendre ce qui se passe chez l'autre, même le meurtrier pour faire un pas hors du jugement.
  3. ReplyMadeleine
    Bonjour Michel, J'ai aimé ce que j'ai lu ... j'ai aimé l'histoire de Jules, j'ai aimé le dialogue que Richard instaure avec lui. J'ai aimé l'importance de l'écoute active. Et, c'est vrai, l'écoute active est le meilleur moyen pour aider l'autre à avancer dans les méandres de ses pensées. Alors, tout simplement merci et à bientôt pour la suite de l'histoire. Madeleine
  4. ReplyArmén
    Bonjour Michel Je crois que je découvre ton Blog grâce à cet article, j'aime beaucoup et j'y reviendrai surement, d'autant plus que nous avons deux passions en commun: le développement personnel et le monde financier. Pour ce qui de ton article, j'ai grand envie de lire la suite. A bientot Armén
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Merci Armén, Je viendrai sur ton blog et nous serons sûrement partenaires dans le futur :-)
      • ReplyArmén
        Bonjour Michel, Je suis preneur de tout type de partenariat, L'union fait la force. A bientot
  5. ReplyDidier
    Bonjour Michel, il est vrai que l'écoute active apprise dans le coaching, la PNL, l'hypnose, l'EFT et même la CNV valorise et donne une reconnaissance de fait à celui qui est accueilli. Je trouve qu'elle est grandement facilité à partir du moment où celui qui écoute à lui même laissé tomber certaines barrières qui rendait l'écoute à lui-même, non active. Ensuite une différence de taille va résider sur qu'est-ce qui est écouté : "l'histoire de la personne" - "sa personnalité" - "son symptôme" - "son être". Pour l'histoire, je crois que je vais aller faire des séances dans un café, cela ramène du monde. LOL. Bien à toi. Didier
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Bonjour Didier. Merci pour votre commentaire. Je ne savais pas qu'il y avait de l'écoute active dans l'EFT !
  6. ReplyDidier
    Bonjour Michel, Indirectement oui, nous n'apprenons pas cela réellement dans les cours, mais c'est implicite et à découvrir vu que l'EFT est une technique douce où être à l'écoute de l'autre est une clé (entendre ses désirs conscients et inconscients, reconnaître les limites et aller avec elles, être en empathie.... Et si le praticien possède cette technique, c'est très utile. C'est la même chose avec la CNV (communication non violente) Bien à vous
  7. ReplyAMOROSINI Marie
    Bonjour, j'ai lu le début de l'histoire, sur l'Ebook sur les rapports humains, et je suis frutrée de ne pas connaître la suite de l'histoire. Je partage tout ce qui est décrit et expliqué, et je me retrouve dans certains témoignages. Je suis très douée pour être dans cette écoute réelle et vraie. Bien de trop, je suis l'éponge de tous ceux qui ont un mal être, et personne ne sait le faire pour moi. Seulement, j'ai envie de dire que tous cela est possible quand on est bien. Quand on est en situation de gros stresse, bléssée, qu'on a mal, qu'on se sent rejetée ... et bien c'est impossible, même si on est conscient que c'est la méthode, dans les faits, on a envie de donner à l'autre la même douleur et on ne peut plus se mettre dans cette situation de bienveillance, même si au fond de nous, c'est ce qu'on souhaite.
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Bonjour Marie ! Il est normal d'être stressé, blessé et d'avoir mal, mais cette situation ne doit pas durer. Il faut évacuer les émotions et ne pas les garder. Il faut les vivre pleinement, mais pas les garder. Je dirais, qu'il faut les "consumer" plutôt que de les ressasser. Les techniques de Lâcher Prise sont utiles dans ces cas-là. En ce qui concerne la deuxième partie de l'article, elle est disponible dans l'ebook complet (il est expliqué dans l'ebook comment l'acheter pour un tarif modique). Je publierai la suite dans quelque temps sur ce blog, cependant, l'ebook complet contient le meilleur de 35 auteurs. La Prophétie des Andes a aussi une belle théorie sur l'amour et les relations.
  8. ReplyAMOROSINI Marie
    Oui, c'est évident que cela ne doit pas durer, mais quand on a dit par douleur des choses terriblement dures et violentes, il faut pour réparer "consumer" dans l'urgence. Parce que une fois qu'on a laissé s'installer définitivement une rupture ou un silence ... on est presque dans l'irréversible. Seulement "consumer" cela demande du temps (beaucoup trop et beaucoup de larmes versées). Marie
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Parfois, quand quelqu'un nous dit des choses dures, lui faire remarquer qu'il le fait et qu'il cherche à nous faire du mal, peut lui faire prendre conscience du mal qu'il fait. Dénoncer son jeu peut le faire changer de comportement. Ceci dit, il doit vouloir continuer à communiquer.
  9. ReplyAMOROSINI Marie
    Et si c'est nous qui avons eu cette attitude ? Il n'y a pas que les autres qui ne font pas ce qu'il faut. Si on constate, si on sait qu'on n'a pas fait ce qu'il fallait et qu'on a blessé. Comment on peut faire ? Quand on a tout détruit ? Marie
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Seuls les imbéciles ne changent pas (d'avis). Il est possible d'expliquer que l'on s'est trompé, que l'on était énervé, que l'on a suivi une mauvaise pente. Faute avouée, faute à moitié pardonnée. Peut-être est-il possible de pratiquer un recadrage afin de faire comprendre à l'autre son intention (intention qui a été mal comprise) ou que cela n'est si problématique que cela.

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge