Fluent forever : super techniques pour apprendre une langue

Fluent Forever est LE livre pour tous ceux qui veulent apprendre une langue. Je me suis lancé dans l’apprentissage de 5 langues. Et je vous explique quelles techniques utiliser. Attention, cet article c’est du lourd. Tous les outils pour apprendre une langue !

.

fluent forever techniques apprendre langues

.

Apprendre 5 langues en même temps

Mon petit défi en ce moment… J’ai commencé :

  • Le Russe.
  • Le Néerlandais.
  • Le Norvégien.
  • L’italien.
  • L’Estonien.

Il me faut les bons outils, les bonnes techniques pour apprendre ces langues.

Je l’ai ai trouvés.

 

Fluent Forever – un livre fondateur

Gabriel Wyner est l’auteur du fameux ouvrage Fluent Forever – How to learn any language fast and never forget it.

Quand j’ai commandé ce livre j’ai hésité. Encore un du genre Fluent in 3 months. Il ne m’avait pas laissé un bon souvenir.

En effet, si l’on devait résumer ce bouquin :

  • Rien de tel que l’immersion totale !

Bon, un peu court.

 

Fluent Forever est, au contraire…

Bourré de conseils pratiques et très précieux !

 

Résumé de Fluent Forever

Je vais donc résumer le livre pour les lecteurs qui ne connaissent pas l’anglais. De plus, cela me permet de me faire des notes. Car il y a beaucoup d’outils !

 

Chapitre 1 – Les 3 clés de l’apprentissage des langues

Pour apprendre un langage il faut :

  • Commencer par apprendre la prononciation.
  • Ne pas traduire.
  • Utiliser un système de répétition espacée.

 

Apprendre la prononciation d’une langue

La base de la base pour apprendre à parler une langue c’est de comprendre comment prononcer les sons. Il faut commencer par étudier la prononciation et la phonétique.

 

Ne traduisez pas !

À l’école on nous demande de traduire. Version. Thème.

Or c’est essentiel pour maîtriser une langue étrangère : ne traduisez pas !

Il faut penser dans cette langue. La pensée est liée au langage. Et inversement.

 

Les systèmes de répétition espacée ou SRS en anglais

Le pire ennemi du débutant dans une langue : l’oubli.

Les SRS sont LE MEILLEUR MOYEN DE MÉMORISER une langue.

 

Pour bien débuter dans l’apprentissage d’une langue

Voici les premières étapes :

  • Choisir une langue.
  • Choisir des livres :
    • Un livre de grammaire.
    • Un livre de phrases toutes faites. Ceux de Lonely Planet sont bien faits.
    • Un dictionnaire des mots fréquents.
    • Un guide de prononciation.
    • Un dictionnaire simple (pour ne pas se perdre dans les définitions) dans la langue cible.
    • Une livre de vocabulaire thématique.

Mais ce n’est pas tout.

Commençons cependant par voir COMMENT NE PLUS OUBLIER !

 

Chapitre 2 – Les 5 principes pour ne plus oublier

Voici les cinq principes pour avoir une mémoire des mots infaillible :

  • Rendre les souvenirs MÉMORABLES !
  • Soyez paresseux.
  • Ne révisez pas. Souvenez-vous !
  • Attends ! Attends ! Ne me dis pas !
  • Réécrivez le passé.

Le dernier principe est fort intéressant.

 

Rende les souvenirs mémorables – Principe n°1

Le point de départ c’est la loi de Hebb :

 Cells that fire together, wire together

Plus on utilise de modalités sensorielles, plus on arrive à mémoriser facilement.

VAKO

Rappel, les modalités sont :

  • Visuelles.
  • Auditives.
  • Kinesthésiques.
  • Olfactives.

Le VAKO de la PNL.

 

Le filtre mémoriel : les niveaux de traitement

Les chercheurs en psychologie ont découvert qu’il y a 4 niveaux de traitement de la mémoire :

  • La structure : le pattern du mot, les répétitions de lettres, la forme etc.
  • Le son : prononciation, ressemblance avec d’autres mots.
  • Le concept : à quoi fait référence le mot ?
  • Les références personnelles : à quoi cela vous fait penser / rappelle ?

 

La puissance des images et des références personnelles

Faisons-la rapide. Le cerveau retient bien mieux les images que le reste.

Et il tend à retenir ce qui a de l’importance. En clair, ce qui a des connexions avec ce que vous connaissez déjà.

Donc, voici 3 étapes pour bien retenir une langue :

  • Apprendre la prononciation de la langue.
  • Lier les sons à des images.
  • Lier ces images à des expériences personnelles.

 

Soyez paresseux – Principe n°2

Apprendre par cœur en répétant et répétant n’est pas efficace.

Le principe n°2 peut être résumé très rapidement :

  • Étudiez un concept jusqu’à ce que vous puissiez le répéter sans regarder. Puis arrêter.?

 

Ne révisez pas, souvenez-vous – Principe n°3

Pour se souvenir de quelque chose il faut avant tout :

  • Pratiquer le fait de s’en souvenir.

 

Le rôle de l’hippocampe et de l’amygdale

L’hippocampe c’est la carte des connexions neuronales de court terme.

L’amygdale lui indique quelles connexions il faut garder à long terme.

Cela se fait par la libération de neurotransmetteurs. Et par les émotions !

Quand on se rappelle d’un fait de la dopamine est libérée. Elle dit à l’hippocampe : souviens-toi de ça !

 

SRS et flash cards

Cela peut être pratiqué avec des flashcards et un SRS. Les cartes doivent comporter une image et une référence personnelle.

 

 

Attends ! Attends ! Ne me dis pas – Principe n°4

2 principes.

  1. On retient mieux un concept quand il y a un peu de challenge. Quand c’est trop simple, cela n’a pas d’importance. On ne retient pas.
  2. Il est mieux de se tester juste avant d’oublier. Donc, quelque temps après.

 

Réécrivez le passé – Principe n°5

Quand on se souviens d’une chose, en fait on réécrit le passé. Chaque souvenir isolé est la synthèse de toutes les fois où l’on s’en est souvenu !

Le cerveau retient et assemble le cheminement que l’on a suivi pour se souvenir d’un fait.

Pour mieux retenir les mots d’une langue il faut donc ajouter de nouvelles connexions à chaque rappel.

Quand on oublie il faut un feedback immédiat pour reconnecter le souvenir.

 

Répétition espacée et Leitner Box

Les meilleures techniques pour implémenter ces principes ce sont les SRS. En français les systèmes de répétition espacée.

Il y a deux façon de procéder :

  • Manuellement, avec une Leitner Box. Le livre Fluent ForEver décrit comment faire en pratique.
  • Avec un programme informatique.

Le procédé consiste à suivre un algorithme qui nous oblige à :

  • Nous souvenir à intervalle.
  • Avoir un feedback immédiat en cas d’oubli.
  • Devoir se rappeler juste avant d’oublier.

Si les flash cards utilisées associée images et émotions personnelles c’est nickel !

 

Vous trouverez des liens dans les ressources. À la fin de l’article.

 

Chapitre 3 – Le jeu des sons – entendre ce qu’on entend pas

Le problème des différents langages c’est que les sons ne sont pas tout à fait identiques.

Le L anglais n’est pas le même que dans les autres langues.

Un bébé apprend par expérience. Il entend ses parents parler 24h/24. Enfin, presque :-) !

Son cerveau s’adapte donc. Il arrive à distinguer les nuances de la langue. Et oublie les autres sons possibles.

Adulte, nous ne pouvons plus distinguer certains sons.

 

Casser les patterns acquis – Entraîner ses oreilles

Il faut donc entraîner ses oreilles à reconnaître et distinguer de nouvelles associations sonores.

On utilise pour cela le Minimal Pair Testing. Voir les liens dans la rubriques Ressources.

 

Entraîner sa bouche

Après les oreilles, la bouche. Un accent correct est très important ! C’est la première impression qui compte. Parler avec la prononciation correcte va droit au cœur de son interlocuteur étranger.

L’outil indispensable est l’alphabet international. Les français ont inventé l’IPA. International Phonetic Alphabet.

Voir les ressources.

 

Astuce pour les longs mots

Comment prononcer un mot super long en allemand ou en russe ?

Eh bien, l’astuce consiste à commencer par la fin. Les 3 (par exemple) lettres de la fin. Puis on augmente le nombre de lettres progressivement. Vers la gauche.

Il paraît que c’est plus facile. J’ai essayé. C’est vrai !

On appelle cela le back chaining.

 

Entraîner ses yeux

Les yeux sont capables de repérer les patterns. Mais il faut y aller par petits bouts.

Il faut apprendre des bouts (chunks) et en les connectant ensemble par pertinence. Et en attaquant par différents angles de vue.

 

Chapitre 4 – Le jeu des mots

Après le jeu des sons, le jeu des mots. Nous avançons graduellement. C’est la trame du livre.

Il y a tout d’abord des mots plus fréquents que d’autres.

Votre objectif n°1 : apprendre la liste des 625 mots les plus fréquents dans chaque langue.

Googlez Most frequent words in [votre langage cible]. Et vous allez tomber sur la liste.

Maintenant abordons les différents jeux des mots.

 

Jeu n°1 – Cherchez la Différence

Traduire un mot le coupe de sa mélodie. Un mot peu avoir des tas de significations. Il suffit de jeter un œil sur WordReference.

Le mieux est de chercher les différences et ressemblances dans Google Images. C’est beaucoup mieux que de traduire. Le fait de chercher la meilleure image crée des connexions !

Un conseil : cherchez les mots en anglais. Même si vous apprenez le français, l’espagnol ou l’italien. Il y aura plus de choix.

 

Jeu n°2 – Jeu de mémoire

Pour chaque mot vous devez trouver un souvenir personnel qui s’y rapporte. Cela créera une association émotionnellement chargée.

 

Jeu n°3 – Image Mnémonique

Des images peuvent servir de métadonnée pour préciser un sens grammatical.

Cela peut aussi être utilisé pour rendre l’image plus réaliste et frappante. Par exemple, tout ce qui est sexuel, sexy !

Astuce pour le genre des mots

L’auteur donne son astuce pour différencier le genre des mots :

  • Masculin : l’objet explose.
  • Féminin : l’objet brûle.
  • Neutre : l’objet fond.

Voir les liens dans les ressources.

 

Chapitre 5 – Jouez avec les phrases

Comment TOUS les enfants apprennent facilement les règles de grammaire ? Nous, adultes, nous avons tant de mal !

Même sans avoir étudié les règles de grammaire, les enfants savent quelles associations de mots sont valables. Ou non valables dans leur langue.

 

La machine à apprendre les langues – le malaxeur à patterns

Notre cerveau est équipé d’une machine super sophistiquée.

  • En input : des exemples qui ont un sens.
  • En output : des règles auto-générées qui permettent d’inventer d’autres phrases correctement agencées d’un point de vue grammatical.

La seule condition : avoir en entré des phrases qui ont un sens et qui sont bien formées.

 

Nous sommes sauvés. Les enfants le font facilement. Mais qu’en apparence. Ils y travaillent 24h sur 24. Nous, on a moins de temps. Mais on sait étudier la grammaire. Et nous avons des outils super puissants.

En pratique…

Prenez votre livre de grammaire. Il vous donnera :

  • Les règles de prononciation.
  • Les règles grammaticales.
  • Plein d’exemples de phrases correctement traduites et expliquées.
  • Chaque phrase fait l’objet de N cartes flash : pour les mots individuels, la prononciation, la grammaire, le sens de la phrase (avec image).

De quoi alimenter votre machine à apprendre les langues.

 

Un éléphant se mange petit bout par petit bout

Chaque phrase doit être décomposée en petits bouts. Faites-en plusieurs cartes flash.

 

Storytelling

Racontez une histoire avec votre carte. Cela les rendra plus mémorables.

 

Chapitre 6 – Jouez avec la langue

Nous sommes passé du son individuel à la phrase. Maintenant il faut jouer avec le langage.

Pour savoir parler une langue combien faut-il connaître de mots ?

Il y a environ 625 à 1000 mots basique dans chaque langue. Pour comprendre un texte à 95% nécessite 12500 mots.

Pour aller au-delà de 95% il faut de plus en plus de mots. Cela devient de plus en plus difficile. Ou alors il faut se spécialiser dans un domaine.

 

Être Fluent

On dit qu’on parle une langue couramment quand on sait toujours exprimer ses idées d’une façon ou d’une autre. Ce n’est pas défini par un seuil de mots à connaître.

Alors, commencez par les 1000 premiers mots.

Nous allons voir comment progresser ensuite avec 3 outils :

  • Google Images.
  • L’écriture personnelle.
  • Les dictionnaires monolingues.
  • Utiliser les moyens modernes.
  • Parler avec des vrais gens.

 

Nous avons déjà vu comment utiliser Google Images. Pour les dictionnaires, ils vous permettront de trouver de nouveaux mots en rapport avec ceux que vous connaissez.

L’écriture personnelle consiste à créer vous-même vos phrases. Vous pouvez les faire valider par des natifs. Utilisez pour cela les sites présentés en bas de la page.

 

Les séries télévisées et la télé

Regarder des séries télé et des émissions télévisées est un bon moyen de se perfectionner.

N’utilisez pas les sous-titres ! Même ceux dans la langue cible ! Ce serait comme lire un livre.

 

Le jeu de Taboo

Faire deviner un mot en s’interdisant d’utiliser ce mot ou des mots proches. C’est la règle du jeu Taboo. C’est un excellent moyen de progresser. Et d’apprendre à parler couramment une langue.

Il y a aussi les phrases du type You Rather…

 

Les sites pour parler avec de vrais gens

Enfin, il y a des sites sur lesquels vous pouvez parler avec des natifs. Je les ai rassemblés à la fin de cet article.

 

L’immersion

Le mieux, bien sûr, c’est d’aller s’immerger totalement dans le pays. Mais on ne peut pas tous le faire…

 

Commencez dès maintenant avec la méthode Fluent Forever !

Voici ce que vous devez faire pour commencer à apprendre de nouvelles langues :

  1. Apprendre à reconnaître et reproduire les sons.
  2. Apprenez les 625 mots les plus fréquents dans le langage cible. Utilisez les cartes flash et les images.
  3. Utilisez votre livre de grammaire pour jouer avec les phrases.
  4. Lisez la moitié de ce livre.
  5. Apprenez les 1000 mots les plus fréquents.
  6. Continuer la grammaire.
  7. Livre un livre avec audiobook.
  8. Regarder une saison d’une série télé (sans sous-titres).
  9. Pratiquer avec des habitants du pays.

 

Pourquoi apprendre d’autres langues que l’anglais ou l’espagnol ?

Parler plusieurs est un signe d’intelligence. Mais pas seulement.

Parler plusieurs langues rend plus intelligent !

Plus on crée de connexions grâce à l’apprentissage d’un nouveau langage, plus on devient capable de :

  • Créativité.
  • S’adapter.
  • Se concentrer.
  • Travailler en multi-tâches.

 

C’est aussi un plaisir.

Et pour couronner le tout, un nouveau langage est un masque. On peut devenir moins timide en parlant américain ou italien. Devenir plus romantique ou charmeur en parlant italien. Chaque langage a son caractère. Et sa façon de penser. Découvrez-vous sous un nouveau jour grâce à une autre langue. C’est comme commencer une autre vie !

En plus de vous offrir de nouvelles possibilités comme être agent secret ! :-)

 

Ce que j’ai pensé de Fluent Forever

Fluent Forever est un manuel très pratique si vous voulez apprendre des langues de manière efficace. Il vous permettra aussi d’apprendre n’importe quoi d’autre. Car la mémoire et la compréhension marchent de la même façon dans d’autres domaines.

Il donne les outils pratiques pour avancer dans une langue.

 

Ce que j’ai aimé dans Fluent Forever

  • Il y a des instructions détaillées pour créer les flash cards.
  • On y trouve de très nombreuses ressources gratuites.
  • La liste de mots les plus courants est très pratique.
  • L’auteur explique de manière très simple comment fonctionne l’IPA. Rien que ça, c’est super !
  • Il ne se contente pas de dire qu’il faut s’immerger.
  • Il donne pas mal d’exemples. J’ai découvert quelques règles en anglais que je ne connaissez pas.

 

Ce que je n’ai pas aimé dans Fluent Forever

  • J’ai pas du tout aimé Anki, l’outil de flash cards proposé par l’auteur Gabriel Wyner.
  • La moitié du bouquin est composée de ressources et guides. C’est bien et pas bien en même temps.
  • Il propose des ressources payantes sur son site. Normal ! Mais il faut bien mettre des points négatifs :-).

.

 

Ressources Fluent Forever pour apprendre une langue

Livres

  • Lonely Planet
  • Vous trouverez des PDF de grammaire sur internet.

Listes de mots fréquents

Flash Cards & SRS

Il est très important de faire les flash cards soi-mêmes. C’est là que c’est le plus puissant. Le seul fait de les créer soi-même permet d’apprendre beaucoup mieux.

Les systèmes informatiques sont plus puissants : on peut ajouter le son.

  • Anki : le système proposé par l’auteur mais je le trouve pourri et rapidement payant.
  • Memrise : pas mal du tout pour vos flash cards (gratuit mais pour très peu d’argent des fonctionnalités cool en plus).
  • Duolingo : des cours pratiques pour commencer (gratuit).
  • TinyCards : site de Duolingo pour flash cards ; j’aime bien (gratuit)

Minimal Pair Testing

Il faut utiliser les extraits sonores trouvés sur les sites ci-dessous. Et les découper.

Google Images

Prenez la page Basic Image, copiez son URL et collez le lien dans le champ du texte à traduire de Google Traduction. La légende de chaque image est traduite dans la langue cible.

Prononciation

Ressources générales

Traduction

Parfois il est bien pratique de traduire. Moi j’utilise :

 

Parler à des gens en vrai

  • Italki.com : avoir son prof perso (payant)
  • Lang-8.com proposé dans le livre a été remplacé par HiNative : faites prononcer vos phrases par des locaux. Gratuit.
  • InterPal : se trouver un correspondant (gratuit).
  • Busuu : apprendre avec d’autres (payant).
  • Verbling.com (payant)
  • LiveMocha.com (payant)

Initier une conversation

 

Divers

Testez votre niveau de vocabulaire : TestYourVocab.

Site de l’auteur

Le site de l’auteur propose des tas de ressources. Certains liens ne sont que dans le livre Fluent Forever.

 

Où trouver Fluent Forever ?

Il coûte une poignée d’euros sur Amazon. Cliquez sur l’image ci-dessous pour acheter Fluent ForEver et apprendre d’autres langues.
.

.

 

Crédits photos : canva.com

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge