Comment les taxes des riches tuent les pauvres

Riche ou pauvre

Taxer plus les riches nuit aux pauvres – les taxes imposés aux riches condamnent les pauvres et les classes moyennes.

Gérard Depardieu s’en va s’installer en Belgique ? Normal ! Il a rapporté à l’État plus d’argent que l’État lui a donné (140 millions d’impôts).

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, Gégé est un businessman. Il a utilisé l’argent gagné en faisant le saltimbanque pour créer des entreprises (vignes, restaurants, …) et faire vivre des salariés.

 

Laissons-les partir à l’étranger, ces méchants riches qui ne veulent pas participer aux noces des profiteurs.

D’ailleurs, à ce sujet, savez-vous quelle est la dernière blague en circulation à Nechin, en Belgique ?

Savez-vous pourquoi les Français ne se serrent jamais la main ? Parce qu’avec un poil dans la main c’est pas facile !

En attendant, cet exil fiscal tout à fait légal c’est, à la fin de chaque année, un manque à gagner cumulatif de 8 milliards d’impôts (chaque année on perd 8 milliards d’euros parce que les riches fuient notre pays).

Ce n’est pas grave, car les impôts nouveaux du président Mollande vont grappiller…. 5 milliards (enfin, s’il y a de la croissance).

Les salariés sont des pauvres en instance

C’est maintenant un fait accompli :

travailler contre un salaire est synonyme de pauvreté.

 

Que ce soit aujourd’hui ou à la retraite : vous êtes pauvre si vous êtes salarié.

 

Échanger du temps contre de l’argent est contre-productif.

Les riches sont :

  • soit payés de façon proportionnelle à ce qu’ils rapportent
  • soit payés en rente, royalties, pourcentage, intérêts, dividendes, …

 

Si vous échangez des heures contre de l’argent, vous ne pourrez jamais gagner plus d’argent : une journée ne fera jamais plus de 24 heures !

 

Pour gagner plus il faut exercer un effet de levier – par exemple :

  • vendre un produit 10, 100, 1000, 1000 000 de fois,
  • dispenser une formation payante à 1, 10, 100, 1000 personnes en même temps,
  • trader en bourse et jouer avec 1000, 10 000, 1000 000 euros à la fois,
  • faire travailler d’autres personnes à sa place,
  • vendre une chanson qui passe sur toutes les radios…

 

Bref, il faut faire du commerce ou investir.

 

C’est pour cela que la plupart des salariés ne deviendront jamais riches et auront à peine de quoi survivre.

Le capital, seul moyen qu’ont les pauvres pour bien vivre

Quels sont donc les moyens dont disposent un pauvre pour s’enrichir ?

Il y a le commerce.

Cela nécessite des compétences.

 

Il y a l’investissement (voir mon article à ce sujet).

Voilà qui est accessible à tous avec un minimum de connaissances et de travail.

 

En effet, …

Vous disposez d’un travail ?

Il vous rapporte suffisamment pour épargner ?

Non ? Changez-en !

Oui ? Ok : mettez de l’argent de côté et investissez-le (voir cet article sur la rentabilité).

 

Le capital et les intérêts composés sont vos seules chances de vous enrichir et de sortir de la rat race !

La rat race
Dans la rat race, mangez les autres ou soyez mangé !

 

Nos grands-parents l’avaient bien compris : les sous placés chez l’écureuil font des petits !

Et les petits des petits font des petits.

Un enfant de 5 ans le comprend très bien.

Et cela ne demande aucun effort.

 

Placez votre argent épargnés à un taux bien supérieur à l’inflation et vous êtes sauvé !

Mais il y a un problème…

 

Les impôts des riches tuent les pauvres

Hoc ! Il y a un hic !

Le hic c’est que les intérêts du capital (j’ai presque envie d’y mettre un K, cela fait plus léniniste) et les plus-values sont taxées entre 30 et 40%.

 

Eh oui ! Les revenus et plus-values du capital, ce sont ces hideux riches qui en profitent !

Mais cette croyance idéologique d’un autre âge a un effet très ennuyeux, comme je vais le démontrer…

 

Si on y réfléchit bien, taxer les revenus du capital à ce niveau : c’est du vol.

La preuve…

 

Supposons que vous gagnez 5000 euros nets par mois.

Cela coûte 10 000 euros à votre patron (déjà, voilà 5000 euros de taxes).

Si je prends un IRPP à 20%, il vous en coûtera 1000 euros d’IRPP pour ces 5000 euros gagnés à la sueur de votre front (qui n’est pas populaire).

 

Maintenant, plaçons ces 4000 euros restant pendant 20 ans :

  • soit en bourse à 20% (ce qui est un TRÈS BON rendement)
  • soit sur un super livret à 3%.

Supposons que chaque année vous payez des impôts sur les intérêts ou les plus-values selon un taux de 30%.

 

J’ai fait le calcul pour chaque cas sur Excel. Voici les résultats en images.

 

Impôts 20 pourcent
Impôts payés avec un bon rendement de 20%

 

Impôts 3 pourcent
Impôts payés pour un faible rendement de 3%

 

En observant ces calculs on peut tirer les conclusions suivantes :

  • si vous placez votre argent dans un projet très rentable vous payez jusqu’à 700 % du capital final !
  • si votre argent est placé à un taux faible, vous payez jusqu’à 172 % de taxes sur la somme initiale !
  • dans le cas du placement à fort taux de rendement vous payez 51% d’impôts seulement sur le capital final, soit 2 fois moins que les 114 % à 3% de rendement !

 

Bien sûr, le rendement de 3% c’est celui que les pauvres obtiennent en général…

 

Qu’est-ce que tout cela signifie ?

Les riches ont souvent l’occasion de trouver des projets d’investissement à fort taux de rendement : « On ne prête qu’aux riches« .

Les pauvres doivent se contenter de livrets et d’investissements immobilier standard à 3% nets (avec de la chance).

La conclusion de tout cela c’est que, à cause des forts taux d’imposition appliqués aux « revenus des riches », les pauvres qui veulent s’en sortir sont taxés à 114%.

Alors que les riches, au final, ne sont taxés qu’à 51% ! Mais ils sont taxés à 700% sur leur capital initial (ce qui est du vol).

 

Conclusion

Pour aider les pauvres, pour qu’ils puissent s’en sortir, il faut :

  • réduire l’impôt et les taxes sur les investissements financiers
  • réduire les taxes sur les salaires.

Certes, cela enrichira les riches, mes cela enrichira aussi, et davantage les pauvres.

Et cela relancera l’économie.

Ainsi, avec 10% de taxes salariales et patronales par rapport au fixe, 10% d’IRPP, et des taxes sur les revenus et PV financiers de 0%, la taxation finale est de 12% du capital final et 22% du capital initial pour un rendement de 3%.

Voilà la justice sociale !

 

PS : maintenant, abonnez-vous à la liste de diffusion, car j’ai bien envie de vous montrer dans les mois qui suivent comment faire jouer l’ascenseur social pour vous et votre famille !

PS 2 : vous pouvez aussi réduire vos impôts grâce à ces dizaines de techniques légales…

 

Illustrations : Mantas Ruzveltas et Victor Habbick FreeDigitalPhotos.net

Comments ( 4 )

  1. ReplyEdwige
    Quelle belle démonstration, je suis totalement convaincue ! Il faut enclencher le cercle vertueux ! N’ont-ils pas des personnes comme toi au ministère des finances ? Pourquoi leur solution n’est qu’encore et toujours la taxation ? Parfois je me demande s’ils veulent vraiment « redresser » la France comme ils le disent…
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      C'est la caste des Inspecteurs des Finances qui font la pluie et le beau temps de la fiscalité en France. Ainsi on préfère imposer les actions qu'achètent Monsieur Tout Le Monde plutôt que les robots de trading à haute fréquence qui accélèrent les crises boursières. Idéologiquement et historiquement les intérêts du capital ont toujours été mal vus par la chrétienté et l'islam. Or, le capital est le fondement des progrès formidables qu'a connu notre société occidentale ces derniers siècles.
  2. ReplySeb
    Hors PEA , plus du tiers de la plue value en bourse part en taxe ... (CSG -RDS 19+ 15.5 = 34.5 % > 33% le tiers) pareil en immobilier ... Du moins pour le régime du particulier .Pour le régime des sociétés , c'est autre chose . A des niveaux de prélèvement obligatoires comme celui-là , il est possible de dire sans trop se tromper que nous avons un problème politique majeur sur les bras .Et gagner son indépendance financière devient difficile dans des conditions pareilles . La taxe , c'est fait pour contrôler le peuple et l’empêcher de prospérer .L'état nie évidemment son objectif caché réel : contrôler , piloter , asservir son peuple, le voler , le dépouiller ... Je me sens frère de tous les paresseux du monde à partir du moment à partir du moment ou ils affirment que c'est quand un peu truqué . Et que dire d'un état qui de lui même à renoncer à sa propre souveraineté via l'Europe et un jeu d'alliance avec les USA .Le concept qui suit la souveraineté , c'est l'indépendance . Si l'état ne veut pas de sa propre indépendance , il est autorisé à mon avis de déduire qu'il ne veut pas de l'indépendance de chacun des particuliers qui le compose. (et tous les corollaires d’indépendance qui vont avec affective , émotionnelle , financière , politique , professionnelle etc ...) Par contre pour les dettes souveraines alors là le concept le concept de souveraineté ressort de sa boite .Ce qu'il se passe ,c'est que l'on hôte les cotés positifs de la souveraineté tout en gardant ses cotés négatifs .Enfin , je demande à voir à ce que les dettes de la France soit remboursé par un autre pays .... (Et après tout le monde s'étonne que cela ne marche pas ...) Enfin bon ... Seb Article récent : François Asselineau chez RuquierMy Profile
    • ReplyMichel de Changer Gagner
      Rebonjour ! J'ajouterai que si vous créez votre propre emploi, par exemple en indépendant (supposons : infirmier libéral) si vous gagnez 100 vous donnez 60 à l'État ! C'est tout simplement du vol. Maintenant, supposons que vous placez ces 40 qui vous restent (en fait vous en utilisez bien 30 pour vivre). L'état vous prend encore plus de 40% chaque année sur les revenus de vos placements. Si on cumule, votre travail est taxé à plus de 100%. En ce qui concerne la dette, cela dure depuis 30 ans. Le clientélisme en politique, et la tradition d'assistanat en France fait que l'on ne pourra pas revenir en arrière. Sans possibilité de dévaluer (merci l'Euro) la monnaie, il n'y a pas d'issue : vu le niveau de déficit endémique, jamais cette dette ne pourra être remboursée. Heureusement que beaucoup d'autres pays sont endettés également et que la Chine a besoin de nous pour acheter ses produits. Mais cela ne durera pas longtemps. Nous nous dirigeons vers une situation à la grecque. Quand l'état ne pourra plus payer les fonctionnaires et que nous serons imposés à 80%, que nos économies seront dépouillées il n'y aura plus d'autres solutions que de baisser ou supprimer les retraites, les salaires des fonctionnaires et autres prestations sociales. Pensez à fermer la porte derrière vous en quittant le pays...

Leave a reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge